Le parcours de Bertrand Barré : l’an­cien basket­teur joue toujours collec­tif

Recruté par l’ASVEL où il a joué cinq ans, Bertrand Barré crée son entreprise de conseil en design industriel à 22 ans puis élargi son champ d’action pour devenir aujourd’hui avec le groupe Zebra et TexInnLab, un expert du conseil en innovation. A clé : plus de 8 000 produits et services développés.

Le Ch’ti recruté par l’ASVEL

Il est tombé dans le chau­dron basket­ball petit et il gran­dit dans l’uni­vers basket du Pas-de-Calais. Dans le pays minier, Bertrand Barré (photo) joue à Liévin puis Denain, club réputé. Seconde sport-études dans un lycée clas­sique –« on faisait beau­coup de sport en plus des études »-, il enchaîne les matchs, est repéré et bien­tôt sélec­tionné dans l’équipe de France cadet, l’an­née de sa termi­nale. Stages à l’INSEP, cham­pion­nat d’Eu­rope cadet en Grèce à Salo­nique en 1981. Et bien­tôt, c’est l’ASVEL qui le recrute. Une marche de plus pour celui qui se dit inté­rieu­re­ment : « je vais être spor­tif profes­sion­nel ». A 17 ans, il côtoie les Alain Gilles, Alain Vincent, Jacques Monclar. « Des rouleaux compres­seurs, s’amuse-t-il quatre décen­nies plus tard. Quand je passe des clochers nordistes aux Gratte-Ciel de Villeur­banne, j’ai l’im­pres­sion d’être à New York. Expé­rience passion­nante mais, après quelques années, une évidence s’im­pose : « ce n’est pas pour moi ». Des longs dépla­ce­ments, quelques minutes ou secondes de rencontres où il passe plus de temps à « cirer le banc », Bertrand Barré qui cumule ses études à l’EFAP, des stages en entre­prises, des entraî­ne­ments le soir, bascule vers le monde de l’en­tre­prise, celui de ses parents.

Du design au conseil en inno­va­tion

Passé furti­ve­ment chez les Verney-Carron, il découvre aussi lors d’un de ses stages, le design avec Philippe Stark, chargé d’in­ven­ter une nouvelle pâte pour Panzani. Et puis, Bertrand Barré se retrouve lauréat à 22 ans du concours de la Fonda­tion Jacques Douce qui accom­pagne des créa­teurs d’en­tre­prises inno­vantes en commu­ni­ca­tion. Après « 6 mois à pitcher ma petite boîte », il s’as­so­cie avec Fran­cis Lepage, ingé­nieur Arts & Métiers et diplômé du Royal College of Art et crée l’agence design Barré & Asso­ciés. 35 ans plus tard, ils sont toujours asso­ciés. Design indus­triel d’abord, puis design marke­ting, packa­ging, conseil en inno­va­tion, la palette des exper­tises de Bertrand Barré est large. En 1999, il regroupe ses diffé­rentes struc­tures en une seule entité : le groupe Zebra. Ce dernier emploie 50 personnes et travaille avec plus de 80 free­lances dans le monde. Et ce dans tous les secteurs : indus­trie, banques, assu­rances, sport. « Nous avons des centaines de clients pour lesquels on a contri­bué à déve­lop­per plus de 8 000 produits et services vendus dans le monde entier », explique Bertrand Barré. Cela va de la brosse à dent ludique pour enfants, à la raquette de Raphael Nadal (avec Babo­lat) en passant par « l’as­cen­seur vert » dans les pots de corni­chon.

Acteur de la réin­dus­tria­li­sa­tion et de la décar­bo­na­tion

« Etre créa­tif, jouer collec­tif, être meneur, faire circu­ler la balle -le projet- et marquer des paniers, je fais un métier génial, pas si diffé­rent du basket, en fait. La force d’une entre­prise, c’est l’équipe », ajoute Bertrand Barré mobi­lisé sur de multiples projets, dont TexInnLab, un accé­lé­ra­teur de projets textiles inno­vants. Asso­cié avec l’en­tre­prise textile Chama­tex et Babo­lat au sein d’ASF 4.0, il s’agit de fabriquer une chaus­sure de sport à Ardoix en Ardèche avec l’ap­pui aussi de Siemens et Salo­mon. La réin­dus­tria­li­sa­tion par la preuve. Il n’y a pas de fata­lité à subir la produc­tion en Chine. Réin­dus­tria­li­ser, décar­bo­ner et s’ap­puyer sur la stra­té­gie de brevets dépo­sés par l’équipe de Bertrand Barré (120 au total). Prochaine étape d’ici à la fin de l’an­née, après les chaus­sures, une ligne de vête­ments sports-loisirs autour d’un nouveau concept, ainsi qu’une ligne de baga­ge­rie. Bertrand Barré prépare aussi, avec l’ap­pui de Pulsa­lys, le lance­ment de Juni­dan, une solu­tion dédiée à la « culture de l’in­no­va­tion et à l’ex­cel­lence déci­sion­nelle ». Le nom du grade le plus élevé en judo pour une solu­tion révo­lu­tion­naire. A 59 ans, Bertrand Barré est resté un spor­tif dans l’âme.

Bio Express

1964

Nais­sance à Carvin (Pas-de-Calais)

1981

Recruté par l’ASVEL – joue en équipe de France cadet

1986

S’as­so­cie avec Fran­cis Lepage et crée l’agence de design Barré & Asso­ciés

1999

Regroupe ses entre­prises dans le Groupe Zebra (conseil en inno­va­tion et design)

2022

Crée TexInnLab, accé­lé­ra­teur de projets textiles inno­vants.

2023

Lance­ment d’une nouvelle marque sports-loisirs et baga­ge­rie

Consent choices
Remonter