Bail réel soli­daire : Bruno Bernard, Cédric Van Styven­dael et Véro­nique Bédague en première ligne

Le Président de la Métropole Bruno Bernard a inauguré mercredi dernier la résidence Le Verger, à Villeurbanne, premier programme de logement en bail réel solidaire opéré par la Métropole. Une façon pour les élus locaux et Nexity de montrer que les acteurs de terrain proposent des solutions face à la crise du logement.

La patronne de Nexity, c, mais aussi le maire PS de Villeur­banne, Cédric Van Styven­dael, côte à côte avec le président de la Métro­pole de Lyon, Bruno Bernard, et Renaud Payre, vice-président en charge de l’ha­bi­tat et du loge­ment social pour inau­gu­rer le premier programme en bail réel soli­daire (BRS) à Villeur­banne. Au lende­main des conclu­sions du CNR Loge­ment (Conseil natio­nal de la refon­da­tion), présen­tées par la Première ministre (en présence notam­ment de la PDG de Nexity et du maire de Villeur­banne), qui ont laissé les acteurs du loge­ment déçus, l’inau­gu­ra­tion villeur­ban­naise a montré que sur le terrain, des solu­tions nouvelles se mettent en place. 

Manque de loge­ments abor­dables

Témoin la réali­sa­tion de la rési­dence Le Verger, rue Jules Guesde à Villeur­banne. Un programme de 13 appar­te­ments lancé en 2021 par la foncière soli­daire du grand Lyon, en colla­bo­ra­tion avec Nexity, en réponse aux défi démo­gra­phique et à l’ac­cès au loge­ment, de plus en plus restreint : « Quelle que soit notre posi­tion, nous sommes convain­cus que ce pays manque cruel­le­ment de loge­ments abor­dables et il faut appor­ter un certain nombre de réponses, déclare Cédric Van Styven­dael. Quand les acteurs privés se mettent en lien avec les collec­ti­vi­tés, on réus­sit ensemble et je n’ai pas l’im­pres­sion que ce soit une gabe­gie finan­cière, bien au contraire. »

Disso­ciant le foncier du bâti, le BRS permet de deve­nir proprié­taire unique­ment des murs, sans être proprié­taire du terrain, donnant l’oc­ca­sion d’ache­ter un loge­ment situé en zone tendue à un prix infé­rieur à celui du marché de la Métro­pole de Lyon, soit 2904€/m2 en BRS, contre 5370€/m2 : « On vise une offre d’en­vi­ron 1 000 loge­ments par an sur tout le terri­toire d’ici 2026 , affirme Bruno Bernard. Ça démarre tout juste, donc il ne faudrait pas révo­lu­tion­ner quelque chose qui n’est pas encore stabi­lisé, mais on y croit beau­coup.  » A ce jour, 38 opéra­tions ont été enga­gées par la Métro­pole sur le terri­toire, dont une ving­taine dans Lyon et le reste sur les agglo­mé­ra­tions, telles que Dardilly, Vénis­sieux ou Roche­taillée-sur-Saône.

Valen­tine Briant

Consent choices
Remonter