Vivien Henryon inau­gure le nouveau site de produc­tion indus­trielle d’Ac­ti­va­tion

Vivien Henryon marque une accélération dans le développement de son entreprise de chimie verte. Ce mercredi 7 juin, le nouveau site de production industrielle est inauguré à Meyrié en Isère. Ce projet de 4,9 millions d’euros a été soutenu par le plan de relance économique de la France 2020-2022, qui vise à la relocalisation de l’industrie.
© Nathaly Mermet

Grâce à ce nouveau site, Acti­va­tion travaille déjà sur plusieurs projets comme le recy­clage de poly­mères de manière plus verte et sans solvant ou encore le déve­lop­pe­ment de compo­sés cosmé­tiques à base de matières premières biosour­cées (maïs, plan­tes…). Vivien Henryon, l’as­sure : « Notre coeur de métier est de deve­lop­per des nouveaux procé­dés pour l’in­dus­trie chimique, on l’a fait pendant 15 ans pour consti­tuer nos équipes (28 colla­bo­ra­teurs) et on a désor­mais un niveau de matu­rité et la taille suffi­sante »

Une chimie toujours plus verte

Fondée en 2003 par Vivien Henryon, la société Acti­va­tion, implan­tée à Chas­sieu, est spécia­li­sée en recherche et déve­lop­pe­ment de procé­dés de synthèse inno­vants. Ils veulent déve­lop­per les trans­for­ma­tions chimiques pour les utili­ser à grande échelle et travaillent pour de grandes entre­prises des secteurs de la phar­ma­cie, de la cosmé­tique, ou encore de l’in­dus­trie. « Aujourd’­hui on a la capa­cité à produire en continu et un savoir-faire pour construire et auto­ma­ti­ser ces unités flexibles qui seront réadap­tées pour des futurs projets » affirme Vivien Henryon.

Avec 2 millions de chiffre d’af­faires depuis le lance­ment du site, l’en­tre­prise a de nouvelles pers­pec­tives : d’une part l’ins­tal­la­tion de panneaux solaires visant à réduire la consom­ma­tion éner­gé­tique de l’autre l’ins­tal­la­tion, d’ici la fin de l’an­née, de nouvelles lignes de produc­tion inten­si­fiées afin de doubler les capa­ci­tés. Elles servi­ront d’uni­tés pilotes pour déployer les modules d’ana­lyses en ligne asso­ciés à la conduite auto­nome par IA des unités.

Éline DANY

Consent choices
Remonter