Julien Poncet : Les mots d’abord

Julien Poncet tient la barre de la Comédie Odéon (Lyon 2e) qui fête ses dix ans. Et s’il n’y a pas que le théâtre dans la vie de celui qui revendique une programmation « populaire de qualité » rue Grolée, les mots font le lien entre beaucoup de ses coups de cœur culturels.

Le théâtre bien sûr 🎭

Son métier et sa passion s’en­tre­mêlent, alors Julien Poncet passe, sans surprise, beau­coup de temps au théâtre. « Je suis toujours à l’af­fût de choses nouvelles. Cela veut dire aller voir les “grands” spec­tacles, mais aussi des pièces jouées devant 30 personnes. » Et s’il ne cache pas être parfois « frappé par l’en­nui » devant certaines repré­sen­ta­tions, il garde intacte sa capa­cité d’émer­veille­ment comme pour la Lyon­naise Perrine Rouland et son spec­tacle Bang Bang : « C’est entre le solo de clown et le théâtre, c’est aussi drôle que drama­tique. Un véri­table ovni ! »

Chan­son à texte 🎶

Fan incon­di­tion­nel de Jacques Hige­lin depuis ses 13 ans (« un homme qui a changé ma vie en incar­nant une forme de liberté »), Julien Poncet baigne depuis toujours dans la chan­son à texte. Avec un gros coup de cœur égale­ment pour le chan­teur québé­cois Louis-Jean Cormier : « Ce type est un génie pour véhi­cu­ler des idées et des émotions par les mots. Je l’avais décou­vert lors d’un concert dans un bar à Paris, c’était un moment incroyable. Et c’est une immense star au Québec ! »

Foot, cyclisme et MMA ⚽️ 🚲 🥋

« Suppor­ter de l’OL en souf­france », il regarde égale­ment beau­coup de cyclisme, de nata­tion et des sports de combat. « J’ai sombré depuis quelque temps dans le MMA », rigole Julien Poncet, impres­sionné par la « tech­ni­cité et les grandes valeurs » véhi­cu­lées par cet art martial. « J’aime la drama­tur­gie du sport qui peut me boule­ver­ser comme celle d’un spec­tacle vivant », affirme-t-il.

Poésie 🪶

« Comme la musique, la passion pour la litté­ra­ture accom­pagne ma vie depuis l’ado­les­cence », rapporte le patron de la Comé­die Odéon, égale­ment auteur et metteur en scène. La litté­ra­ture est d’ailleurs le sujet central de sa dernière pièce, Tout ça pour l’amour ! Lecteur compul­sif de Frédé­ric Dard dont il est capable d’ava­ler un San Anto­nio d’une traite, Julien Poncet est aussi un féru de poésie, citant Henri Michaux, Rimbaud ou encore René Char : « J’aime tomber sur une phrase ou un vers qui dit ce que j’ai à l’es­prit, mais que j’au­rais été tota­le­ment inca­pable de formu­ler. Cela m’a beau­coup aidé à avan­cer. »

Rares soirées télé 📺

« Je travaille beau­coup. Je fais du 7/7 », déclare Julien Poncet. Les soirées télé ou ciné sont donc rares, mais il trouve tout de même le temps de faire quelques décou­vertes. Comme derniè­re­ment, le film Je verrai toujours vos visages avec Adèle Exar­cho­pou­los ou la série The Marve­lous Mrs Maisel, qui raconte l’his­toire vraie de la première femme à avoir fait du stand-up aux États-Unis. La scène et le théâtre ne sont jamais très loin.

Consent choices
Remonter