Les bons sujets et les bonnes pratiques pour se lancer en rela­tions presse : l’agence White Mirror vous aiguille

Pour attirer l’attention des médias et des journalistes sur votre entreprise ou sur votre dernière actualité, il existe un levier à privilégier : les relations presse. Anne Chadan et Margot Bertrand, Directrices Presse et Influence au sein de l’ Agence White Mirror , ont délivré leurs conseils pour savoir quand et comment prendre la parole dans les médias, lors d’un webinar. Vous l’avez manqué ? Voici une séance de rattrapage !
White Mirror

Contexte des médias en 2023 :

S’ils sont toujours en veille sur l’ac­tua­lité de leur secteur, afin de trou­ver des idées de sujets ou de repor­tages, les jour­na­listes reçoivent aussi de nombreuses infor­ma­tions. Une étude récente esti­mait qu’ils pouvaient rece­voir jusqu’à 200 mails par jour de la part de lecteurs, d’en­tre­prises ou encore de commu­ni­cants.

Pour espé­rer se démarquer et rete­nir l’at­ten­tion d’un jour­na­liste, il est aujourd’­hui capi­tal de maîtri­ser les codes des rela­tions presse et de mettre en place une stra­té­gie adap­tée à votre message.

Quelques chiffres clés* :

  • 76 % des français disent suivre l’ac­tua­lité avec inté­rêt.
  • 71 % des français s’in­forment tous les jours via la télé­vi­sion, 49 % via la presse papier ou web et 39 % via la radio.
  • La presse régio­nale béné­fi­cie d’une confiance de 70 % auprès de ses lecteurs, 68 % pour la presse maga­zine et 66 % pour la presse quoti­dienne régio­nale.
  • Près de trois français sur quatre qui écoutent la radio ou regardent les jour­naux télé­vi­sés font confiance aux infor­ma­tions qu’ils reçoivent.

Pourquoi prendre la parole dans les médias ?

Les rela­tions presse permettent de travailler diffé­rents objec­tifs.
Selon l’ac­tua­lité à pous­ser prendre la parole va permettre d’ac­croître la noto­riété, construire une image, gagner en crédi­bi­lité, mettre en lumière un sujet précis ou encore déve­lop­per sa visi­bi­lité.
En paral­lèle, il faut que l’in­for­ma­tion envoyée au jour­na­liste soit perti­nente ! Pour cela nous vous conseillons de vous poser les ques­tions suivantes :

  • Quel inté­rêt aurait un jour­na­liste à relayer mon infor­ma­tion prochai­ne­ment ?
  • Mon sujet est-il bien en lien avec l’ac­tua­lité mondiale, natio­nale ou locale ?

Si vous jugez que votre actua­lité est assez inté­res­sante pour rete­nir l’at­ten­tion d’un jour­na­liste surbooké et qu’elle est en lien direct avec les préoc­cu­pa­tions actuelles de la société, votre message a toutes ses chances de trou­ver écho . S’il s’agit du lance­ment d’une marque, d’un produit, d’un lieu ou d’un parte­na­riat, de la révé­la­tion de données clés sur le déve­lop­pe­ment de votre entre­prise (levée de fonds, crois­san­ce…) ou de la mise en avant d’une inno­va­tion, c’est encore mieux ! Nous vous conseillons ensuite de cibler les bons médias et les bons jour­na­listes. Médias géné­ra­listes ou médias spécia­li­sés ? Presse écrite ou médias audio­vi­suels ? Un premier tri s’im­pose. Il faut aussi savoir qu’au sein d’une rédac­tion, tous les jour­na­listes n’ont pas le même poste ou la même exper­tise secto­rielle. À vous de trou­ver la personne la plus en lien avec votre entre­prise ou votre actua­lité, puis d’adap­ter votre message pour répondre aux besoins de cette personne.

La clé du succès : un message bien travaillé et adapté aux médias

Si un article ou un repor­tage a toujours une inci­dence posi­tive sur la noto­riété et l’image d’une marque ou d’une entre­prise, il n’a pas pour rôle d’en faire la promo­tion mais celui d’in­for­mer. Dans votre approche et dans vos prises de contact avec les jour­na­listes, veillez à adop­ter une posture factuelle et à écar­ter les messages trop commer­ciaux.

Un message bien travaillé est aussi un message incarné. Pour donner du corps à un message, il est impor­tant de pouvoir propo­ser aux jour­na­listes d’échan­ger avec une partie prenante du projet : diri­geant(e), fonda­teur(rice), spécia­liste, porte-parole, etc. Choi­sie pour son exper­tise et sa capa­cité à prendre de la hauteur sur le sujet, cette personne appor­tera crédi­bi­lité et caution au message trans­mis.

La recette d’un bon sujet

  • Un contexte et une bonne théma­tique propice, adap­tés aux médias cibles.
  • Un message incarné et porté par une figure impor­tante de l’en­tre­prise,
  • Un ciblage précis,
  • Une actua­lité à forte valeur ajou­tée,
  • Un discours factuel, non commer­cial, 
  • Des visuels HD et des chiffres pour illus­trer votre sujet,
  • De la veille pour acqué­rir une bonne connais­sance des médias ciblés.

Comment se faire accom­pa­gner ?

Vous ressen­tez le besoin de vous faire accom­pa­gner sur les rela­tions presse par des profes­sion­nels qui ont les bons réflexes, une bonne connais­sance du secteur média­tique et un carnet d’adresses déjà bien rempli ? Contac­tez l’ agence White Mirror !
>> hello@w­hite-mirror.fr

*Source : baro­mètre sur la confiance des Français dans les médias, réalisé par Kantar Public – onepoint pour La Croix
Popu­la­tion française âgée de 18 ans et plus.

Consent choices
Remonter