TCL : un match à deux et un match à trois

Selon nos infor­ma­tions ils sont bien trois, comme prévu, à avoir répondu dans le dossier de la DSP – délé­ga­tion de service public – concer­nant les trans­ports en commun lyon­nais. Évoquée un temps, la candi­da­ture du groupe Egis, asso­cié à l’opé­ra­teur mila­nais de trans­port public, ne s’est pas confir­mée. Quant au groupe Trans­dev, il n’a répondu que sur le deuxième lot, celui des bus et trol­ley­bus de surface, esti­mant son savoir-faire et son expé­rience insuf­fi­sants pour concou­rir en matière de métro. Sur ce lot majeur (quatre lignes de métro, deux funi­cu­laires et les tram­ways, y compris Rhonex­press), la compé­ti­tion se limite donc à un match à deux entre Keolis et RATP Dev, tandis que sur le lot des bus et trol­ley­bus, ils sont bien trois sur la ligne de départ : Keolis, RATP Dev et donc Trans­dev.

Offres amélio­rées

Les candi­da­tures ont été dépo­sées fin avril. Les premières audi­tions, sous forme de grand oral, sont immi­nentes. Suivront ensuite les allers-retours entre Sytral Mobi­li­tés (l’au­to­rité orga­ni­sa­trice des trans­ports en commun) et les candi­dats avec des offres amélio­rées en deux temps par rapport aux demandes de Sytral Mobi­li­tés.

Vien­dra, enfin, en toute fin d’an­née 2023 ou début 2024, le temps de la Bafo – best and final offer –, soit l’offre finale, le Sytral et la Métro­pole de Lyon rendant leur déci­sion en mars 2024, pour une mise en œuvre des deux nouvelles DSP, début 2025. Rappe­lons que la rela­tion avec les usagers (billet­tique, sécu­rité) restera du ressort de la collec­ti­vité, avec la créa­tion d’une SPL – société publique locale – de 200 personnes envi­ron. Les deux DSP à attri­buer repré­sentent un marché proche de 3 milliards d’eu­ros au total.

Consent choices
Remonter