Emma­nuelle Durand & Vincent Anglade : duo complice des Nuits de Four­vière

Nommés en début d'année, Emmanuelle Durand et Vincent Anglade vivent leur premier été dans le costume de co-directeurs des Nuits de Fourvière. Un tandem qui a pour socle une complémentarité et une amitié solide.

« On a tout de suite voulu y aller à deux.  »

Lorsque la Métro­pole de Lyon diffuse une annonce, fin juillet 2022, pour trou­ver le nouveau direc­teur des Nuits de Four­vière, Vincent Anglade se saisit de son télé­phone, appelle sa collègue et amie Emma­nuelle Durand pour lui propo­ser de postu­ler à la direc­tion du festi­val, piloté depuis près de 20 ans par Domi­nique Delorme.

Une propo­si­tion inédite pour les Nuits, qui jusque-là, n’avaient encore jamais été menées par un duo. « Ce n’était pas commun de postu­ler à deux, mais en y allant ensemble, nous avons voulu affi­cher, par la complé­men­ta­rité de nos parcours, la volonté de porter des enjeux artis­tiques et socié­taux et de se donner les moyens d’al­ler plus loin » affirme Vincent Anglade, qui se donne comme objec­tif d’ap­por­ter un vent de nouveauté au mythique festi­val créé en 1946, dédié à la musique et aux arts de la scène. « Nous avons réflé­chi à comment rame­ner un public nouveau, plus jeune, faire rentrer la musique urbaine dans le grand théâtre, explique Emma­nuelle Durand. L’enjeu, c’est de trou­ver le juste équi­libre entre le tradi­tion­nel et des formats qui vont créer un peu plus de surprises. »

Une paire complé­men­taire

Ange­vin de nais­sance et passionné de jazz, Vincent Anglade se dirige d’abord vers une école de commerce, puis complète sa forma­tion à l’uni­ver­sité Paris Dauphine, en gestion des insti­tu­tions cultu­relles, animé par la volonté de travailler au service de la créa­tion et des artistes. « J’ai orienté tout mon parcours scolaire pour aller vers cet objec­tif. J’ai moi-même fait le conser­va­toire, puis je me suis demandé si je voulais une carrière sur scène ou de l’autre côté de la scène.  »

Tarau­dée par le même dilemme, Emma­nuelle Durand gran­dit de son côté à Paris et passe par le conser­va­toire, tout en étudiant à l’ins­ti­tut poli­tique de Toulouse, avant de passer deux ans à l’ins­ti­tut des Hautes Etudes d’Amé­rique Latine. « J’ai été atti­rée par les rela­tions inter­na­tio­nales et j’ai passé 18 mois en Amérique Latine. J’avais envie d’ac­com­pa­gner les artistes.  » En reve­nant en France, Emma­nuelle Durand passe un DESS en admi­nis­tra­tion de la musique et du spec­tacle vivant à Evry, avant d’en­ta­mer sa première expé­rience en 2002, au festi­val d’Au­tomne à Paris. « Nous avons construit chacun nos routes avec des valeurs communes, qu’on a pu joindre au service des Nuits » appuie-t-elle.

Première rencontre à la salle Pleyel 

Tandis qu’Em­ma­nuelle Durand pour­suit sa carrière « au fin fond de la Moselle », au centre inter­na­tio­nal des Chemins du Baroque, Vincent Anglade passe un an en 2002, à l’Ins­ti­tut Français -orga­nisme qui promeut la musique française à l’étran­ger- puis se fait embau­cher en 2005, à la program­ma­tion du Festi­val de Jazz à la Villette. « Au bout d’un an, le direc­teur m’a fait confiance pour reprendre la direc­tion artis­tique du festi­val puis il m’a solli­cité sur la program­ma­tion des musiques actuelles à la Cité de la Musique et à la Salle Pleyel, à Paris ». C’est là qu’il rencontre Emma­nuelle Durand, qui travaille de son côté en tant que délé­guée de produc­tion au sein de la salle de concerts pari­sienne.

« Dans le même temps, j’étais à la Cité de la Musique. J’ac­cueillais de grands orchestres sympho­niques d’un côté et un groupe de musi­cien guaté­mal­tèque de l’autre  », se rappelle Emma­nuelle Durand, qui codi­rige par la suite le projet Demos, à la Phil­har­mo­nie de Paris destiné à la démo­cra­ti­sa­tion de l’ac­cès à la musique, avant de démé­na­ger sur Lyon, en 2015, puis devient secré­taire géné­rale à l’au­di­to­rium de Lyon, en 2017. « On s’est nourri de nos expé­riences passées. Chaque projet est diffé­rent, à nous main­te­nant d’in­suf­fler notre philo­so­phie, en respec­tant l’ADN du festi­val  » concluent les codi­rec­teurs, qui plani­fie­ront le programme des Nuits de 2024.

Valen­tine BRIANT

Bio Express :
26 avril 1978 : Naissance d’Emmanuelle Durand
30 juillet 1979 : Naissance de Vincent Anglade 
2005 : ils deviennent collègues au sein de la Cité de la Musique et de la Salle Pleyel à Paris
Été 2023 : Ils co-dirigent les Nuits de Fourvière
Consent choices
Remonter