Le géné­ral Denis Mistral nommé Gouver­neur mili­taire de Lyon

C'est le général de division Denis Mistral, ancien patron de la Légion étrangère de 2018 à 2020, qui va succéder au général Gilles Darricau comme Gouverneur militaire de Lyon. Il prendra ses fonctions le 1er août.
© DR

Après 2 ans à la tête de la Légion étran­gère de 2018 à 2020 puis un poste de sous-chef opéra­tions aéro­ter­restres de l’état-major de l’Ar­mée de terre depuis 2020, le géné­ral Denis Mistral pren­dra ses fonc­tions de Gouver­neur mili­taire de Lyon le 1er août prochain à la suite du géné­ral Gilles Darri­cau. Saint-cyrien comme son prédé­ces­seur, ce Marseillais né en 1966, marié et père de 3 enfants, a commencé sa carrière au 3ème régi­ment de Cuiras­siers à Chène­vières avant de rejoindre le 1er régi­ment étran­ger de cava­le­rie à Orange.

Géné­ral de divi­sion

Son parcours l’a conduit sur plusieurs théâtres d’opé­ra­tions à l’étran­ger, notam­ment en ex-Yougo­sla­vie et à Sarajevo dans les années 90, mais aussi en Répu­blique de Côte d’Ivoire dans les années 2000. Plus récem­ment, entre 2013 et 2015, il a été engagé dans les opéra­tions Serval puis Barkhane au Mali. Nommé géné­ral de brigade le 1er août 2017, il commande alors les éléments français au Séné­gal et prend le comman­de­ment de la Légion étran­gère le 26 juillet 2018.

Au cours de sa carrière commen­cée il y a plus de 30 ans, Denis Mistral a effec­tué, entre autres, des missions à Mayotte, a suivi la scola­rité du Joint Services Command et Staff College à Shri­ven­ham en Grande-Bretagne, a servi à l’état-major de l’ar­mée de Terre dans diffé­rents postes entre 2005 et 2009. Dans la foulée, il a commandé le 4e régi­ment étran­ger à Castel­nau­dary (2009–2011). Il a égale­ment été audi­teur de la 64ème session de l’IHEDN (Insti­tut des hautes études de la défense natio­nale) en 2011–2012.

Comme il l’avait annoncé dans un Grand Entre­tien à Lyon Déci­deurs en janvier dernier, le géné­ral Gilles Darri­cau quit­tera donc ses fonc­tions de Gouver­neur mili­taire de Lyon dans un mois. Il quit­tera aussi l’Ar­mée après plus de 39 ans au service de la Grande muette. « Je retiens mille choses parce qu’une vie d’of­fi­cier, ce sont mille métiers. Je retiens d’abord l’amour de mon métier, de mon pays. Je retiens des défis perma­nents et l’exi­gence de s’adap­ter pour appré­hen­der un monde de plus en plus complexe », nous décla­rait alors le gouver­neur mili­taire de Lyon.

Fini l’Ar­mée mais pas à la retraite

Mais Gilles Darri­cau ne va pas prendre sa retraite pour autant : « Je vais retra­vailler et exer­cer une acti­vité profes­sion­nelle à temps plein rému­né­rée. Je suis bien tombé amou­reux de Lyon donc je vais y rester et conti­nuer à travailler d’une manière ou d’une autre pour ces beaux terri­toires que sont cette ville de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes ».  

Son succes­seur au poste de Gouver­neur mili­taire de Lyon, Denis Mistral, aujourd’­hui géné­ral de divi­sion, sera aussi offi­cier géné­ral de zone de Défense et de Sécu­rité Sud-Est avec 25 000 mili­taires et civils de la Défense sous ses ordres. Croix de la valeur mili­taire avec 5 cita­tions, le géné­ral Denis Mistral est offi­cier de la Légion d’hon­neur.

Consent choices
Remonter