Luc Peyre, roi du loisir à OL Vallée

Le directeur du groupe Altiplano et des centres de loisirs Exalto est à l’origine de la structuration du pôle de loisirs d’OL Vallée. Un quartier rapidement devenu incontournable pour les professionnels du secteur, qui bénéficient de l’attractivité du club lyonnais.

Après Villeur­banne en 2016 et Dardilly en 2019, Luc Peyre a choisi d’ins­tal­ler son troi­sième centre de loisirs Exalto sur 3 500 m2 au sein d’OL Vallée, à Décines, à quelques enca­blures du Grou­pama Stadium. « La présence de l’OL sur le site nous offre une forte attrac­ti­vité en plus d’une grande visi­bi­lité. C’est évidem­ment pour cela qu’on a choisi de venir ici », souligne le diri­geant du groupe Alti­plano (11 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires, dont 5,8 millions pour les centres Exalto, aliés au groupe).

Premier arrivé sur place, le groupe a parti­cipé au déve­lop­pe­ment et à la struc­tu­ra­tion du pôle de loisirs aux côtés de Vinci, via sa filiale Alti­plano Consul­ting. « Il a fallu convaincre les exploi­tants de venir ici. Au début, il n’y avait rien d’autre que le stade et nous, donc on a un peu ramé et senti beau­coup de réti­cences, indique Luc Peyre. Des groupes comme Climb’Up (esca­lade) ou Koezio (parc d’aven­ture en inté­rieur) auraient pu nous suivre, mais ne sont fina­le­ment pas venus. Mais nous sommes quand même parve­nus à convaincre une grande diver­sité d’ac­teurs. »

« Personne ne se marche dessus »

Le pôle de loisirs d’OL Vallée propose donc, depuis son ouver­ture en juin 2021, une offre très variée : tram­po­line park et jeux d’aven­ture (chez Exalto), surf indoor, bowling, mini­golf, karaoké, padel, théâtre et foot indoor. « On a conçu ce pôle comme un centre commer­cial du loisir. Chaque acti­vité est complé­men­taire et personne ne se marche dessus, se féli­cite Luc Peyre, égale­ment très satis­fait des chiffres de fréquen­ta­tion. Chez Exalto, nous avons dépassé les 100000 visi­teurs en 2022, avec 1,7 million d’eu­ros de chiffre d’af­faires pour le centre. Ce sont des résul­tats proches de notre centre de Dardilly qui compte douze acti­vi­tés, contre trois ici. »

Le diri­geant profite notam­ment de l’at­trac­ti­vité du Grou­pama Stadium, haut lieu de sémi­naires, pour atti­rer de nouveaux clients. « On a la chance de travailler avec l’OL, qui nous amène tous les jours des groupes ici », indique-t-il, alors même qu’une cinquan­taine de sala­riés d’EDF s’adonnent à un jeu d’énigmes du centre Exalto. Et les clients affluent de toute la région : « Pour une attrac­tion comme le City Surf Park (surf indoor), la zone de chalan­dise est immense, donc cela draine des gens de très loin. Le bowling et le centre de réalité virtuelle fonc­tionnent aussi très bien avec des chiffres d’af­faires au-delà des espé­rances initiales. On peut parfois avoir l’im­pres­sion que le site d’OL Vallée est vide puisqu’il est très vaste, mais il y a toujours du monde ici! » 

Ses bonnes adresses :

  • Le City Surf Park & Pokawa. « C’est un lieu vrai­ment très réussi, cohé­rent et beau qui attire beau­coup. C’est l’une des curio­si­tés du pôle de loisirs depuis son ouver­ture. » 2 avenue Simone-Veil, 69150 Décines-Char­pieu
  • Vortex. « Le centre de réalité virtuelle qui marche très bien. C’est le premier site du secteur de France en termes de chiffre d’af­faires. » 2 avenue Simone-Veil, 69150 Décines-Char­pieu
  • La Maison Grand-Large. « C’est un petit restau­rant un peu plus loin que j’aime beau­coup, où l’on va souvent avec les équipes. Peut-être qu’il faudrait avoir plusieurs gammes de restau­ra­tion à OL Vallée, en chan­geant quelques enseignes, pour permettre de faire vivre le lieu tous les jours. » 60 rue Fran­cisco-Ferrer, 69150 Décines-Char­pieu

Ce qu’il adore

  • L’at­trac­ti­vité de l’offre de loisirs. « Vous avez une concen­tra­tion de loisirs et de sports qui se crée à cet endroit. C’est un modèle envié par des centres commer­ciaux, des collec­ti­vi­tés ou des stades qui veulent repro­duire la même chose. »
  • La desserte en trans­ports. « Dans l’ima­gi­naire collec­tif, Décines, c’est loin. Mais avec le tram­way T7 entre OL Vallée et La Soie, vous n’êtes qu’à 30 minutes de Belle­cour. »
  • Les syner­gies entre les acteurs du site. « Nous avons des liens avec l’OL, avec la future Academy de Tsonga ou la prochaine Arena. Et nous avons des liens entre membres du pôle de loisirs, c’est essen­tiel pour renfor­cer le projet. »

Ce qu’il aime moins

  • Le parking les soirs de match. « On travaille moins lorsqu’il y a un gros match puisqu’on n’a plus de parking et que c’est le bordel. » 
  • L’es­thé­tique du pôle de loisirs. « Le parc est très triste, très blanc, pas vrai­ment feng shui. On veut le rendre plus beau, plus attrac­tif, c’est le gros travail de cette année avec l’as­so­cia­tion du pôle de loisirs. » 
  • La struc­ture du bâti­ment. « Elle pose un gros problème pour les enseignes instal­lées à l’étage puisque l’été, nous sommes dans une vraie serre, avec 37 degrés. Cela néces­site des inves­tis­se­ments supplé­men­taires, à la charge des loca­taires, pour rendre l’es­pace plus conforme à un centre de loisirs. »
Consent choices
Remonter