1001 Repas engagé dans le zéro gaspillage

David Chicot

Cela fait main­te­nant plus de 15 ans que le groupe de restau­ra­tion collec­tive 1001 Repas, qui four­nit près de 150 établis­se­ments scolaires de la région, est engagé dans une démarche anti-gaspillage concré­ti­sée par le label ZéroGas­pil’.

Partant du constat que pour un repas de 450 grammes chaque élève jette, en France, 150 grammes d’ali­ments par jour – soit 2,4 tonnes de nour­ri­ture à la poubelle pour 100 élèves sur une année – l’en­seigne de 800 colla­bo­ra­teurs s’est donné pour objec­tif de rame­ner ces déchets à 20 grammes par élève. « Pour cela, nous avons créé tout un proces. On modi­fie la dispo­si­tion des meubles, des tables et des chaises, on supprime les lignes de self et on met en place le prin­cipe d’une assiette unique où chaque convive vient se servir selon son appé­tit pour les entrées et les garni­tures. Et tous les déchets passent ensuite au tri sélec­tif », détaille David Chicot, le direc­teur géné­ral de 1001 Repas.

Une démarche qui ne demande pas de « respon­sa­bi­li­sa­tion et d’au­to­no­mie des convives » qui ne demande pas beau­coup d’in­ves­tis­se­ments finan­ciers (quelques meubles seule­ment) mais qui demande la parti­ci­pa­tion des établis­se­ments scolaires. « ZéroGas­pil’, ce n’est pas un concept envoyé par mail à nos clients, cela ne peut fonc­tion­ner qu’a­vec de la péda­go­gie. C’est pour cela que nos équipes viennent former les équipes de restau­ra­tion et expliquer la démarche aux élèves avec des inter­ven­tions d’une dizaine de minutes dans les classes », pour­suit David Chicot pour qui cette action « donne du sens à mon métier ». 

Consent choices
Remonter