Bonduelle Frais France, le végé­tal pour le bien-être des géné­ra­tions futures 

© DR

« La RSE nous anime quoti­dien­ne­ment. Nous sommes une entre­prise à impact, orga­ni­sée autour de la tran­si­tion vers une alimen­ta­tion végé­tale pour amélio­rer le bien-être des géné­ra­tions futures », explique avec convic­tion Fabrice Renau­deau, le direc­teur géné­ral de Bonduelle Frais France, installé à Genas. Et d’en­chaî­ner sur les mérites d’une alimen­ta­tion végé­tale : « Son impact envi­ron­ne­men­tal est beau­coup plus faible que celui de l’ali­men­ta­tion tradi­tion­nelle avec trois fois moins d’em­preinte carbone, 40 % de consom­ma­tion d’eau en moins et, surtout, elle est trois à six fois moins chère, tout en répon­dant aux besoins nutri­tion­nels. »

Si Bonduelle a été créé par une famille d’agri­cul­teurs nordistes, voici 170 ans avec sept géné­ra­tions succes­sives de Bonduelle à sa tête, la plaque tour­nante pour les produits frais (salades trai­teur…) est située à Genas (siège et usine) depuis l’ac­qui­si­tion de Salade Minute dans les années 1990. « Les produits sont élabo­rés dans notre labo­ra­toire de Saint-Priest pour la France et l’Eu­rope. Ce sont tous des produits nutris­core A ou B avec des ingré­dients produits dans l’Hexa­gone à 80 % et même 100 % pour les blés », souligne Fabrice Renau­deau. 

D’ailleurs, 200 agri­cul­teurs sont action­naires de Bonduelle à hauteur de deux millions d’eu­ros depuis 2021. Sans oublier la contrac­tua­li­sa­tion annuelle avec les agri­cul­teurs : « Les prix et les quan­ti­tés sont fixés en amont des récoltes et cette année, nous avons signé un accord de reva­lo­ri­sa­tion à la suite de l’in­fla­tion. » Avec une obses­sion : respec­ter tous les acteurs de la filière.

Consent choices
Remonter