Hutto­pia emmène 400 jeunes en vacances dans la Drôme

Céline et Philippe Bossanne

« 400 enfants ont béné­fi­cié l’été dernier de 10 jours de vacances à Poët-Laval près de Dieu­le­fit dans le cadre d’un centre entiè­re­ment réamé­nagé », explique Jean-François Barral, le diri­geant de la Fonda­tion Hutto­pia, émana­tion de l’en­tre­prise créée par Céline et Philippe Bossanne, spécia­li­sée dans les campings nature et villages fores­tiers.

Et de préci­ser : « Nous avons mobi­lisé des sala­riés d’Hut­to­pia dans le cadre d’une opéra­tion « pelles et râteaux » pour remettre ce lieu magni­fique de 27 hectares en état. Nous nous sommes enga­gés aussi sur la forma­tion de jeunes aux métiers touris­tiques pour ce projet qui a accueilli ensuite des jeunes venus de toute la France. Après la construc­tion, nous accom­pa­gnons main­te­nant l’équipe en place sur l’ex­ploi­ta­tion ». Une opéra­tion exem­plaire de l’en­ga­ge­ment d’Hut­to­pia pour promou­voir un écotou­risme respon­sable et pour faci­li­ter l’ac­ces­si­bi­lité aux vacances pour des jeunes issus de milieux modestes. A l’ori­gine, un ancien centre de vacances proposé par la ville de Rillieux-la-Pape.

Puis l’en­ga­ge­ment de Sport dans la ville autour de la promo­tion des « vacances pour tous » et le savoir-faire métier d’Hut­to­pia pour accom­pa­gner cette initia­tive. Les équipes d’Hut­to­pia préparent d’ores et déjà un autre projet d’en­ver­gure dans la pers­pec­tive des JO de Paris 2024. « Là aussi, nous travaillons avec Sport dans la ville. Il s’agit d’ac­cueillir 600 jeunes de 80 pays qui viennent décou­vrir Paris. Il faut les loger. On s’y prépare avec notre camping situé dans le Bois de Boulogne. C’est un très beau projet », conclut Jean-François Barral.

Consent choices
Remonter