Le chiffre d’af­faires d’OL Groupe en hausse malgré l’ab­sence d’Eu­rope

John Textor © Susie Waroude

L’OL clôture son exer­cice 2022–2023 avec un chiffre d’af­faires de 289,7 millions d’eu­ros, en crois­sance de 15% par rapport à l’exer­cice précé­dent (252,6 millions). Le club s’ap­puie sur la hausse des recettes billet­te­rie (de 25 à 37 millions) et surtout des droits TV (de 54 à 85 millions) pour contre­ba­lan­cer l’ab­sence de Coupe d’Eu­rope, dont les manques à gagner (billet­te­rie + droits TV sont esti­més à 27,6 millions d’eu­ros. La partie événe­men­tielle conti­nue de se déve­lop­per à 16 millions d’eu­ros, contre 10,5 sur l’exer­cice précé­dent, portée notam­ment par le retour des grands concerts (Ramm­stein, Rolling Stones, Muse, Mylène Farmer, Depeche Mode…). Les ventes des joueurs (Lucas Paqueta, Léo Dubois, Malo Gusto, Cenk Ozkaçar, Matheus Tete) ont rapporté plus de 90 millions d’eu­ros à OL Groupe. Cette acti­vité reste stable puisqu’au 30 juin 2022, les produits de cessions de contrats joueurs s’éle­vaient à 92,1 millions d’eu­ros. 

Pointé du doigt par la DNCG 

L’OL indique enfin que dans le cadre de l’exa­men de la situa­tion des clubs au titre de la saison 2023/2024, la Commis­sion de Contrôle des Clubs Profes­sion­nels de la DNCG, a pris la déci­sion d’un enca­dre­ment de la masse sala­riale et des indem­ni­tés de muta­tions pour le club. « Consé­cu­ti­ve­ment à l’ap­pel formulé par l’OL, la déci­sion de la DNCG a été confir­mée malgré les argu­ments présen­tés par le club. Le club a pris acte du main­tien de cet enca­dre­ment et étudie toute­fois les voies de recours éven­tuelles », indique le board lyon­nais. Selon les infor­ma­tions de L’Equipe, Jean-Michel Aulas, évincé le 8 mai dernier par John Textor, s’était engagé en décembre dernier sur des recettes de cession de joueurs à hauteur de 112 millions d’eu­ros pour convaincre le gendarme finan­cier du foot­ball français.

Consent choices
Remonter