Le quar­tier de… Philippe Berna­chon, une vie paisible cours Frank­lin Roose­velt

Petit fils de Maurice Bernachon, créateur de l’illustre maison de chocolatier lyonnaise, Philippe Bernachon apprécie le charme tranquille du cours Franklin Roosevelt dans le 6e arrondissement, où la boutique familiale a élu domicile depuis maintenant 70 ans.

« Cela fait 25 ans que je travaille ici main­te­nant, ça passe vite !  » Habi­tué des rues tranquille du 6ème arron­dis­se­ment, Philippe Berna­chon loue parti­cu­liè­re­ment l’at­mo­sphère paisible qui se dégage du cours Frank­lin Roose­velt, un quar­tier « où il fait bon vivre  », où lorsque l’on pose ses bagages, on ne repart pas si faci­le­ment : « Les gens aiment vivre ici, une fois qu’on y a élu domi­cile, on n’a plus envie de bouger  » déclare le maître arti­san choco­la­tier, qui observe un rajeu­nis­se­ment progres­sif des habi­tants, : « Il y a de plus en plus de familles et de couples qui s’ins­tallent avec leurs enfants. Souvent ils habi­taient déjà dans la Presqu’Île, et comme c’est plus compliqué de démé­na­ger en haut de la Croix Rousse, ils viennent ici.  »

Une éner­gie nouvelle appré­ciée par les commerçants du quar­tier, qui conservent entre eux une bonne entente qui débouche parfois sur des parte­na­riats entre voisins : « Par exemple, j’ai fait une colla­bo­ra­tion avec Soha Cookie, juste en face de chez nous, qui a fait des cookies avec notre pâte à tarti­ner maison, explique Philippe Berna­chon. Ça a bien fonc­tionné et c’est un bon moyen de se renvoyer des clients.  » L’as­so­cia­tion des commerçants du quar­tier travaillent égale­ment de concert pour instal­ler des déco­ra­tions de Noël pour les fêtes de fin d’an­nées et égayer le cours Roose­velt, mais aussi quelques brocantes pour dyna­mi­ser la vie de quar­tier. « Ça a toujours été un bel envi­ron­ne­ment. C’est vert, il y a peu de circu­la­tion car c’est bien desservi et pas mal de pistes cyclables  » , déclare Philippe Berna­chon, qui pour sa part, se rend au travail en moto.

Boutique histo­rique

« Ca fait plus de 70 ans que nous sommes ici.  » Histo­rique­ment domi­ci­liée sur le tranquille cours Frank­lin Roose­velt, Maurice Berna­chon reprend en 1953 une ancienne boutique, vendue par un ancien pâtis­ser : « Lorsque mon grand-père a appris qu’il pouvait s’ins­tal­ler à Lyon. Il est parti de Trévoux et ils ont fait affaire, il a vu le poten­tiel client qu’il pouvait y avoir ici. C’est lui qui a fabriqué la maison Berna­chon. »

Les deux parents de Philippe Berna­chon créent ensuite un salon de thé en 1989, juste à côté du maga­sin histo­rique et plus récem­ment une boutique « petite sœur  » à ouvert à Paris en 2019. Souhai­tant donner un coup de jeune à la déco­ra­tion vieillis­sante, le choco­la­tier entame une réno­va­tion du maga­sin en 2022 : « La boutique fonc­tionne bien, elle est beau­coup plus moderne ce que qu’elle n’était et quelques produits ont évolué. Tout a été changé. » Ravi de cette peau-neuve, Philippe Berna­chon ne compte pas rouvrir de nouvelles boutiques ailleurs dans Lyon pour le moment : « On est bien ici et on est bien comme ça  » conclut-il.

Valen­tine BRIANT

Ses bonnes adresses 

  • M Restau­rant : « J’aime bien la qualité de la cuisine, ils ont une très bonne carte des vins et un service effi­cace, tout est très bon là-bas. » 47 Avenue Maré­chal Foch
  • N20 : « C’est une boutique de vête­ments unique­ment pour homme, ils vendent des marques plus ou moins connues, mais il y a toujours de quoi trou­ver son bonheur.  » 28 Cours Frank­lin Roose­velt
  • Soha Cookies : « C’est une boutique de cookie tenue par une jeune femme, Sophie Hamandjian, qui a fait l’Ins­ti­tut Paul Bocuse. La pâte est faite maison et il y a une dizaine de variété de cookies diffé­rents… Celui au choco­lat au lait est parti­cu­liè­re­ment bon.  » 31 Cours Frank­lin Roose­velt

Consent choices
Remonter