Action’elles, le réseau des busi­ness­wo­men

Réseau national créé à Lyon, Action’elles aide les femmes entrepreneures et cheffes d’entreprise à développer leur réseau d’activité professionnelle et leur chiffre d’affaires à travers des réunions business basées sur la confiance, l’expertise et l’entraide.
© DR

Exclu­si­ve­ment fémi­nin et d’ori­gine lyon­naise, Action’elles a été créée en 1994 par des femmes cheffes d’en­tre­prise qui ne se recon­nais­saient pas dans les réseaux busi­ness dits « mixtes » de l’époque. L’objec­tif d’ori­gine : rompre l’iso­le­ment, échan­ger sur des problé­ma­tiques communes et permettre aux membres de faire la promo­tion de leur acti­vité. « Action’elles a été le premier réseau d’ac­com­pa­gne­ment fémi­nin qui a été créé au niveau natio­nal, rapporte Assia Ziane, la direc­trice géné­rale d’Ac­tion’elles. On travaille sur la confiance et la crédi­bi­lité mais aussi tout ce qui tourne autour de la conci­lia­tion de la vie profes­sion­nelle et person­nelle. » 

Tout en cher­chant à géné­rer de la crois­sance et de l’em­ploi au travers des acti­vi­tés profes­sion­nelles des adhé­rentes, Action’elles tient à mettre l’ac­cent sur la bien­veillance pour établir une rela­tion de confiance entre les membres : « Le retour que j’ai des femmes cheffes d’en­tre­prise, c’est que la parole n’est pas aussi libre dans les réseaux mixtes. Alors que chez nous, les membres vont être beau­coup plus à l’aise pour parler de chiffre d’af­faires ou d’autres problé­ma­tiques. »

Meetings éclec­tiques 

Réunis­sant des secteurs d’ac­ti­vi­tés variés (restau­ra­tion, banques, notai­res…), Action’elles accom­pagne cheffes d’en­tre­prises et porteuses de projet à travers des ateliers, des forma­tions et des mises en commun de bonnes pratiques, en variant les formats et les horaires pour s’adap­ter aux emplois du temps des adhé­rentes. « Nous propo­sons des ateliers de networ­king, de pitch et de codé­ve­lop­pe­ment pour les porteuses de projets. Cela leur permet d’être plus percu­tantes dans leurs discours auprès du banquier, des parte­naires ou inves­tis­seurs poten­tiels. » 

© DR

L’as­so­cia­tion propose égale­ment des ateliers « mind­set » où le groupe travaille sur des théma­tiques péri­phé­riques à leur acti­vité profes­sion­nelle : gestion du stress, du temps, la rela­tion à l’ar­gent… et aussi des sessions « Brain­room », plus axées sur des problé­ma­tiques collec­tives, où les adhé­rentes se voient propo­ser une problé­ma­tique qu’elles abordent et réflé­chissent ensemble : « Trou­ver le nom de sa société, entrer en contact avec le pros­pect d’une grande boîte… Chacune y va de son idée et ouvre son carnet d’adresses, explique Assia Ziane. Elles repartent au mini­mum inspi­rées, au mieux avec des réponses. » En plus de ces ateliers, Action’elles propose une offre spéciale pour les cheffes d’en­tre­prises les plus chevron­nées, appe­lée club Win, plus axée sur la crois­sance écono­mique et qui se décline à travers un format plus formel : « Ces réunions, qui se déroulent tous les 15 jours, sont desti­nées à des cheffes d’en­tre­prise qui ont des objec­tifs de crois­sance. On propose plein de formats diffé­rents pour que chacune s’y retrouve. »

Les + du réseau :

  • Un annuaire en ligne où appa­raissent les membres du réseau, qui présente leur corps de métier, permet­tant ainsi à une adhé­rente qui recherche à un corps de métier en parti­cu­lier, d’ac­cé­der direc­te­ment à une fiche person­na­li­sée.
  • Une news­let­ter privée qui présente tous les mois l’ac­ti­vité du réseau mais aussi celle des adhé­rentes.

La bonne raison d’y aller :

Le chal­lenge Ambi­tionn’elles : Orga­nisé une fois par an, le Chal­lenge Ambi­tion’elles est un concours qui vise à récom­pen­ser les cheffes d’en­tre­prises dans leurs premières années d’ac­ti­vité et à leur donner un coup de pouce avec à la clé, 10 000 euros de dota­tion. Ouvert aux adhé­rentes partout en France, il s’adresse exclu­si­ve­ment aux femmes cheffes d’en­tre­prise de 0 à 3 ans d’ac­ti­vité et le prix se remet durant le forum Ambi­tion’elles, orga­nisé une fois par an sur une demi-jour­née, qui s’ar­ti­cule autour de tables rondes, ateliers pratiques et prises de paroles. 

Qui peut-on rencon­trer ?

  • Nadia Kalah, direc­trice géné­rale d’Ave­nir Prévoyance 
  • Stépha­nie Perri­chot, diri­geante de IPRP 
  • Sophia Ardel­lier, diri­geante de AS Conseil 
  • Séve­rine Fingal, fonda­trice de QualiPor­tage
  • Léa Chan­te­messe (Hekhate)
  • Linda Rahis (Antro­pos CrossFit)
  • Shima Attia (Conduite Center)

Et tant d’autres !

L’avis de…

Anne Vast, cofon­da­trice de L’ef­fet W: « Quand on a besoin d’un conseil, les autres adhé­rentes sont toujours prêtes à répondre »

© DR

« Quand je suis rentrée dans le réseau en 2014, j’étais porteuse de projet et main­te­nant je suis deve­nue cheffe d’en­tre­prise, le fait d’in­té­grer Action’elles est très porteur : 25% de mon chiffre d’af­faires provient du réseau et de la recom­man­da­tion. Pour moi, la force du réseau c’est les syner­gies busi­ness, la montée en compé­tence grâce aux autres et la possi­bi­lité de gagner du temps : quand on a besoin d’un conseil – si on a un souci comp­table ou juri­dique par exemple – les autres adhé­rentes sont toujours prêtes à répondre à mes ques­tions »

Valen­tine Briant
Consent choices
Remonter