Medef : Jean-Luc Rauni­cher, président du comité natio­nal des mandats

Entré officiellement en fonction lundi, Patrick Martin a constitué l’équipe dirigeante qui l’entoure à la présidence nationale du Medef. Jean-Luc Raunicher hérite du poste stratégique de président du comité national des mandats, tout en restant président régional du Medef. Un poste détenu précédemment par Patrick Martin.
Jean-Luc Raunicher

Geof­froy Roux de Bézieux a quitté le Medef lundi sur son vélo, casqué, avec un dernier message posté sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, la nouvelle équipe diri­geante, le conseil exécu­tif du Medef, se met en place. Dans la garde rappro­chée de Patrick Martin, une forte repré­sen­ta­tion des Medef terri­to­riaux, ceux sur qui le nouveau patron du Medef s’est beau­coup appuyé depuis plus de 5 ans main­te­nant avec notam­ment deux vice-prési­dents issus des régions : Bruno Arca­di­pane, en charge des adhé­rents (venu du Medef Grand Est) et Samuel Tual, vice-président tréso­rier (Pays de Loire).

➔ À lire aussi : Groupe Martin Belay­­soud : Patrick Martin fait appel à Franck Bruel

L’en­tre­prise de Fabrice Le Saché, déjà présent dans l’équipe précé­dente, est implan­tée dans la Mayenne. Autre présence remarquée dans cette équipe, celle de Jean-Luc Rauni­cher, soutien indé­fec­tible de Patrick Martin. Le président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2018 (lorsque Patrick Martin est devenu président délé­gué de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale) est nommé président natio­nal du comité des mandats et de la confor­mité. Un poste occupé, sous la manda­ture précé­dente, par Patrick Martin…

Comme une commis­sion natio­nale d’in­ves­ti­tu­re…

Autant dire qu’il s’agit d’une fonc­tion stra­té­gique pour dési­gner les repré­sen­tants du Medef dans les diffé­rentes instances où il dispose de sièges. C’est ce poste qui a permis, entre autres, à Patrick Martin de confier des respon­sa­bi­li­tés à plusieurs proches et fidèles. En confiant à Jean-Luc Rauni­cher cette respon­sa­bi­lité, il choi­sit un diri­geant patro­nal avec lequel il sait qu’il sera toujours en phase. Ce comité natio­nal des mandats est compa­rable à une commis­sion natio­nale des inves­ti­tures dans un parti clas­sique, sauf que, dans le cas des repré­sen­tants patro­naux, il n’y a pas d’élec­tion au suffrage univer­sel, juste des dési­gna­tions pour siéger notam­ment dans les orga­nismes pari­taires.

Et, surtout, ce comité natio­nal des mandats permet à Jean-Luc Rauni­cher de pouvoir conser­ver la prési­dence du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, ce qui aurait été plus compliqué s’il avait hérité de l’une des cinq vice-prési­dences de l’or­ga­ni­sa­tion. Haut-savoyard, Jean-Luc Rauni­cher a commencé sa carrière comme respon­sable des affaires juri­diques du groupe Bianco, spécia­lisé dans les produits pétro­liers, avant de deve­nir secré­taire géné­ral de la holding du groupe 2RB-I.

➔ À lire aussi : Patrick Martin élu à la tête du Medef 

Entre­pre­neur depuis 1998

Il vole de ses propres ailes à partir de 1998 en deve­nant entre­pre­neur, repre­neur de la société Prome­dif en Haute-Savoie, spécia­li­sée dans la fabri­ca­tion de mobi­liers métal­liques profes­sion­nels. Prome­dif est l’une des 600 entre­prises françaises label­li­sées origine France garan­tie.

Dans l’uni­vers patro­nal, Jean-Luc Rauni­cher a été président du Medef de Haute-Savoie, de la chambre syndi­cale de la métal­lur­gie de Haute-Savoie ainsi que de l’UIMM Auvergne-Rhône-Alpes entre 2013 et 2016. Outre le Medef Aura, il est, depuis 2020, président ou vice-président (à partir de 2022) de l’AGFPN, Fonds natio­nal pour le finan­ce­ment du dialogue social, orga­nisme pari­taire patro­nat/syndi­cats.

Consent choices
Remonter