Guillaume Recor­bet invente une chemise pour homme Made in Lyon 

Après 13 ans passés à travailler dans le secteur industriel Guillaume Recorbet lance Signée Clovis, une marque de vêtement française et propose en précommande sur internet, une chemise éco-conçue, qui se veut élégante et confortable.
Guillaume Recorbet © DR

« J’avais envie de me lancer dans une aven­ture incon­nue. » Après avoir côtoyé pendant 13 ans le secteur indus­triel en tant que chef de projet, Guillaume Recor­bet change de voie et décide de lancer Signée Clovis, une marque de vête­ment pour homme, propo­sant sur son site inter­net, une chemise blanche fabriquée avec du coton bio et de la pulpe de bois. « On a quitté l’époque où on portait encore des costumes veste et panta­lon à pince, affirme-t-il. Mais pour autant, les cadres s’ha­billent avec des chemises par-dessus leur jean et je voulais quelque chose d’élé­gant avec les codes du Made in France. »

Dispo­nible unique­ment en précom­mande sur son site inter­net, Guillaume Recor­bet projette de créer d’autres vête­ments avec d’autres colo­ris, pour qu’à terme le client puisse s’ha­biller de pied en cap pour le monde du travail : « J’ai des impri­més et des coupes en tête, j’at­tends d’avoir plus de moyens finan­ciers. » 

Objec­tif 50 précom­mandes  

Avec un objec­tif de vente de 50 précom­mandes, le diri­geant se laisse deux mois avant de commen­cer la produc­tion courant novembre et une livrai­son en fin d’an­née. « La prio­rité ensuite, c’est d’al­ler trou­ver des maga­sins reven­deurs, car je veux offrir la possi­bi­lité au client d’es­sayer la chemise avant qu’il l’achète. »  En fonc­tion du volume vendu, Guillaume Recor­bet souhai­te­rait à terme enga­ger une asso­ciée, qui déve­lop­pe­rait un vestiaire de prêt à porter fémi­nin : « Il y a une place à prendre, mais je ne l’as­su­me­rai pas en tant qu’homme car je m’in­ter­dis de travailler sur des choses que je ne porte­rai pas. »

Valen­tine Briant

Consent choices
Remonter