Valen­tin Clerc et Clément Lamare (Up & Desk) misent sur le bureau élec­trique réglable

Clément Lamare et Valentin Clerc © Maxime Dixmier

Les fonda­teurs

Amis depuis l’en­fance, Valen­tin Clerc (à droite) et Clément Lamare ont monté Up & Desk en novembre 2020 après des premières expé­riences dans des cabi­nets d’ar­chi­tec­ture et de liqui­da­teurs judi­ciaires. Les deux asso­ciés sont incu­bés au pôle entre­pre­neurs LYVE de la Métro­pole de Lyon à Neuville.

Le concept 

La start-up lyon­naise Up & Desk propose des bureaux assis-debout pour amélio­rer le confort en entre­prise et à la maison. Munis de moteurs, ces équi­pe­ments permettent de chan­ger la hauteur du plan de travail en quelques secondes et donc d’al­ter­ner entre les posi­tions assise et debout. « J’ai décou­vert ces bureaux moto­ri­sés après un acci­dent de moto en 2018, qui m’a causé des gros problèmes de dos. Il m’était pratique­ment impos­sible de rester assis plusieurs heures devant un ordi­na­teur, expose Valen­tin Clerc, cofon­da­teur de la start-up. J’ai décou­vert ces bureaux qui permet­taient d’être assis à la bonne hauteur et surtout de ne pas être assis toute la jour­née. Pour mon dos, c’était génial. » Séduit par le poten­tiel de cette inno­va­tion, le jeune diri­geant fonde Up & Desk en novembre 2020 avec un ami d’en­fance. « On avait déjà commencé à grif­fon­ner nos idées d’en­tre­pre­neu­riat dans une note parta­gée, et là nous avions un projet qui faisait sens pour nous deux », soulignent les cofon­da­teurs.

Pourquoi ça va carton­ner 

Les diri­geants d’Up & Desk souhaitent popu­la­ri­ser sur le marché français ces équi­pe­ments moto­ri­sés déjà très répan­dus au Canada ou dans les pays nordiques. « On s’est dit que c’était un marché d’ave­nir. Nous avons tous des tailles et des morpho­lo­gies diffé­rentes, c’est incroyable de travailler encore sur des bureaux stan­dar­di­sés. » Les struc­tures d’Up & Desk, montées sur trois segments, s’ajustent de 65 à 130 cm et s’adaptent ainsi à toutes les morpho­lo­gies, avec quatre posi­tions ajus­tables à para­mé­trer soi-même. « Nos prix commencent à 500 euros, contre 900 ou 1 000 euros pour nos concur­rents. On a tout le maté­riel dispo­nible en stock, ce qui nous permet de livrer un bureau en 48 ou 72 heures, contre parfois deux mois et demi chez nos concur­rents. » 

Les ambi­tions 

Si la partie B2B repré­sente 60 % de l’ac­ti­vité de l’en­tre­prise, Up & Desk souhaite garder son acti­vité auprès des parti­cu­liers pour ouvrir quelques nouvelles portes. « On pense qu’une personne satis­faite de son maté­riel Up & Desk à la maison pourra davan­tage en parler et prendre la parole si son entre­prise entame une réflexion pour chan­ger ses postes de travail. C’est une stra­té­gie long terme. » Pour renfor­cer sa noto­riété, la marque travaille aussi avec des influen­ceurs et youtu­beurs régio­naux qui font la promo­tion des produits Up & Desk devant leurs millions d’abon­nés. « On espère pouvoir fran­chir le million d’eu­ros de chiffre d’af­faires d’ici trois ans », conclut Valen­tin Clerc.

Consent choices
Remonter