Laure Tatin-Gignoux, la montagne anti­stress

À la tête d’EY Avocats Lyon, Laure Tatin-Gignoux est une fan de montagne, hiver comme été. Fidèle des Nuits de Fourvière, elle affectionne quelques bonnes tables entre Rhône et Saône et profite des vacances pour lire. Et reprend les voyages : Bali, cet été.
Laure Tatin Gignoux © DR

Montagne ⛰️

Elle l’avoue bien volon­tiers. De début décembre à fin avril, elle « trépigne pour monter presque chaque semaine à Méri­bel 3 Vallées ». Passion­née de ski, elle voit dans la montagne un lieu anti-
stress. « Je coupe en famille. Je profite de mes trois enfants de 10, 8 et 5 ans. C’est ma soupape
après des semaines denses et char­gées. »
Mais la montagne est belle l’été aussi avec des randon­nées plus ou moins longues : 2 ou 3 heures autour de Méri­bel et parfois plus dans le parc de la Vanoise.

Musique, pop-rock 🎸

Nuits de Four­vière 2023 – © Maxime Gruss

Un faible pour les Nuits de Four­vière avec, chaque année, cinq à six concerts qu’elle réserve de longue date. « C’est un très beau festi­val qui parti­cipe au rayon­ne­ment de la ville. » L’an dernier, elle a enchaîné M, « on ne se lasse pas de Matthieu Chedid », ainsi que Juliette Arma­net ou bien encore les Rolling Stones au Grou­pama Stadium. « J’avoue avoir été bluf­fée par l’or­ga­ni­sa­tion sur place. » Ses goûts ? Variété, pop-rock.

Balade à Lyon 🚶‍♀️

Habi­tant les monts d’Or, elle aime venir à Lyon et faire décou­vrir la ville à ses enfants comme s’ils faisaient du tourisme. « Nous avons décou­vert récem­ment le Musée de l’illu­sion, à côté du Grand Hôtel-Dieu, c’était passion­nant. » Salle des miroirs, collec­tion d’ho­lo­grammes, salle de jeux, le tunnel Vortex et son univers tridi­men­sion­nel… un musée surpre­nant !

Livres 📚

« J’ai­me­rais lire plus… » La lecture, c’est pour les vacances. Derniers romans de chevet ? L’ano­ma­lie d’Hervé Le Tellier, prix Goncourt 2020, avec les passa­gers d’un vol Paris-New York un peu parti­cu­lier. Ou bien encore Loin d’Alexis Micha­lik autour de ce frère et cette sœur à la recherche de leur père disparu qui n’a laissé que quelques mots au dos d’une carte postale « Je pense à vous, je vous aime. » «  Ce sont des romans bien écrits. J’ai du mal à me plon­ger dans des lectures compliquées. »

Cinéma, séries 🍿

Pas vrai­ment le temps. Le dernier film vu sur grand écran ? Pierre Lapin 2… Pas de séries non plus, à part Le serpent pendant le confi­ne­ment, cette mini­sé­rie poli­cière basée sur l’his­toire du tueur en série français Charles Sobh­raj, assas­sin de jeunes touristes dans le sud-est asia­tique dans les années 70.

Restau­rants 🍽️

Laure Tatin-Gignoux reven­dique d’ai­mer quelques bonnes tables à Lyon. L’Ar­got, pour « ses viandes incroyables » ou un plateau d’huîtres chez Merle aux Halles, près de son bureau de la tour Oxygè­ne… Autre adresse, Ravi­gote dans le 3e, dont elle affec­tionne la cuisine faite de passion et de créa­ti­vité avec des produits de saison, locaux et de qualité. Ou bien encore Bichon Restau­rant, rue Neuve dans le 1er, qui se défi­nit comme l’au­berge nouvelle géné­ra­tion. « C’est autant la carte que l’am­biance que j’ap­pré­cie chez eux. Les plats sont parti­cu­liè­re­ment bons et frais. L’am­biance est déca­lée, très années 80. »

Voyages 🛫

« J’ai beau­coup voyagé par le passé aux États-Unis (cinq fois), en Afrique – Séné­gal, Tanza­nie, Égypte –, dans les îles, aux Maldives notam­ment, en Répu­blique Domi­ni­caine, dans des capi­tales euro­péennes. Avec la nais­sance des enfants, nous avions arrêté les grands dépla­ce­ments. Mais cet été, on a prévu d’al­ler à Bali. » 

Consent choices
Remonter