La galaxie d’Oli­vier Michel

Le patron des bus touristiques Lyon City Tour et de la boutique de produits lyonnais Oh My Gone, Olivier Michel, est très impliqué dans plusieurs réseaux lyonnais. Président de l'association de commerçants My Presqu'île, il vient aussi de boucler un mandat à la vice-présidence régionale du Centre des Jeunes Dirigeants.
Olivier Michel © Susie Waroude

Ses amis

Olivier Michel est « pote depuis près de 20 ans » avec Laurent Agui­lera, le diri­geant de Diake­lys avec qui il joue notam­ment au golf. « On a été un moment asso­cié dans une boîte dans l’art, on a vécu pas mal d’aven­tures ensemble. C’est quelqu’un d’im­por­tant dans ma vie. »

Il cite encore parmi ses amis Pascal Viola, le fonda­teur d’Al­liance Forma­tion, le patron de Lyon Omnium Frédé­ric Berthet ou encore le fonda­teur de l’agence de commu­ni­ca­tion White Mirror, Nico­las Guille­mot : « Un super pote que j’ai très souvent au télé­phone ». Olivier Michel est égale­ment très proche de Géral­dine Boul­ley qui a fondé la concier­ge­rie privée dédiée à l’avia­tion d’af­faires Even­tys. « J’ai été son parrain à la CPME, et j’ai mis un petit ticket dans sa boîte… On se voit régu­liè­re­ment »

Jacky Gall­mann © DR
Thomas Ponson © Susie Waroude

Ses cantines

Olivier Michel est un grand habi­tué de la Bras­se­rie Georges. Après avoir travaillé dans ce temple de la restau­ra­tion quand il avait 18 ans, il est devenu un client très assidu : « J’y vais un peu moins aujourd’­hui, mais à une époque j’al­lais déjeu­ner deux fois par semaine à la Bras­se­rie Georges. Du coup, on se connaît bien avec le patron Jacky Gall­mann  ». Il aime égale­ment se rendre Chez Thomas, rue Lauren­cin, tenu par le chef Thomas Ponson. « J’aime beau­coup le cadre et la cuisine est déli­cieuse »

Ses complices de My Presqu’ïle

Président depuis 5 ans de l’as­so­cia­tion de commerçants My Presqu’île, Olivier Michel est « très lié » au vice-président Mathieu Cochard, patron du Hard Rock Café ainsi que du Grand Réfec­toire et de l’Of­fi­cine au cœur du Grand Hôtel Dieu.

Il est égale­ment proche de la créa­trice de mode Johanna Bene­detti, fonda­trice de la boutique Les Poupées (Lyon 1er) qui devrait prendre la suite à la prési­dence de l’as­so­cia­tion. Sans oublier Clément Cheva­lier, le direc­teur de My Presqu’île qui gère le quoti­dien de l’as­so­cia­tion. « On s’est beau­coup serré les coudes. Entre le covid ou les gilets jaunes, mon mandat n’a pas été de tout repos  », sourit Olivier Michel. 

Ses connexions du CJD

Olivier Michel vient de boucler un mandat à la vice-prési­dence régio­nale du Centre des Jeunes Diri­geants (CJD). Un réseau qu’il a inté­gré en 2006, et dont plusieurs membres sont deve­nus des amis. Il cite notam­ment Jean-Charles Valet, le président de Poncin Metal – « on se voit très régu­liè­re­ment, et l’on parle aussi bien de boulot que de perso », la prési­dente de la société de pres­ta­tions de services en main­te­nance indus­trielle Orem-Astre, Béné­dicte Pilat, « avec qui on passe beau­coup de temps à échan­ger sur la vie de nos entre­prises » ou encore Gaétan de Sainte-Marie, le patron de Qantis et vice-président de la CPME dont Olivier Michel est égale­ment membre.

Virginie Carton
Virgi­nie Carton © Susie Waroude

Les direc­teurs d’Only Lyon

En tant qu’ac­teur du tourisme lyon­nais, Olivier Michel a toujours beau­coup échangé avec les direc­teurs succes­sifs de l’Of­fice de Tourisme de Lyon, Jean-Michel Daclin puis François Gaillard. Des « très bons rapports » qui se pour­suivent avec Virgi­nie Carton, l’ac­tuelle direc­trice géné­rale d’Only Lyon Tourisme & Congrès. 

Vincent Magdi­nier © DR

Son « concur­rent » préféré

Avec Vincent Magdi­nier, le respon­sable de Mobi­board Segway Lyon qui propose des visites de Lyon en gyro­pode, ils sont concur­rents au quoti­dien. « Mais on échange beau­coup ensemble sur les ques­tions de tourisme. »  

Ses amitiés poli­tiques

« Je n’ai pas d’étiquette, mais j’aime beau­coup parler poli­tique », déclare Olivier Michel, qui a notam­ment l’ha­bi­tude de boire des cafés avec le député Thomas Rudi­goz au Point du Jour où ils habitent tous les deux. Il a aussi beau­coup côtoyé David Kimel­feld, d’abord en tant que maire de la Croix-Rousse où circu­lait jusqu’à il y a quelques mois le petit train rouge élec­trique, puis en tant que président de la Métro­pole de Lyon. « On a beau­coup échan­ger pendant la crise des gilets jaunes », rapporte-t-il.  

Consent choices
Remonter