Bien­nale de la danse : Tiago Guedes s’ins­crit dans la durée 

Officiellement ouverte depuis samedi soir, la 20ème Biennale de la danse de Lyon se poursuit jusqu’à la fin du mois avec, en point d’orgue, le défilé de ce dimanche après-midi qui signe son grand retour entre l’Hôtel de Ville et Bellecour. Son nouveau directeur artistique veut que Lyon s’affiche comme une ville de création.
© Blandine Soulage

Arrivé à Lyon au début de l’été 2022 après avoir dirigé le Théâtre muni­ci­pal pluri­dis­ci­pli­naire de Porto pendant 8 ans, Tiago Guedes s’ins­crit dans la durée, comme il l’a précisé lors du déjeu­ner de rentrée du Club de la presse de Lyon dont il était l’in­vité en début de semaine dernière. « Oui, j’ai envie de rester au moins 10 ans à Lyon, de m’ins­crire dans un temps long et non pas dans un passage furtif ». Il connait bien Lyon pour être venu aux Bien­nales de la dernière décen­nie. « Je venais tous les 2 ans. Domi­nique Hervieu invi­tait régu­liè­re­ment des parte­naires euro­péens ». Tiago Guedes se réjouit du grand retour du Défilé ce dimanche, entre les Terreaux et Belle­cour, une 1ère depuis 2018, Covid oblige. Il est même impa­tient de décou­vrir tout cela, et notam­ment le spec­tacle de fin, avec une traver­sée de la place Belle­cour comme « un clin d’oeil aux JO de l’an prochain ».

S’ou­vrir aux jeunes artistes

Évoquant sa vision de Lyon et de la Maison de la danse, Tiago Guedes estime que « jusqu’à main­te­nant, Lyon appa­raît comme une ville de diffu­sion. Lyon doit être une ville de créa­tion. Je souhaite que la Maison de la danse s’ouvre et j’en­tends ouvrir les portes de la Maison de la danse, entre autres, en direc­tion des jeunes artistes ».

Alors que la Bien­nale 2023 a offi­ciel­le­ment été inau­guré ce samedi soir et se pour­suit jusqu’à la fin du mois, Tiago Guedes se réjouit de la program­ma­tion initiée par Domi­nique Hervieu et qu’il a pour­suivi depuis son arri­vée voici 15 mois. Un ensemble de 48 spec­tacles avec 181 repré­sen­ta­tions dans 51 lieux au total. Il travaille déjà sur la Bien­nale 2025, qui sera la première entiè­re­ment signée Tiago Guedes. « Nous avons choisi un program­ma­teur par conti­nent, lesquels choi­si­ront chacun un artiste de leur conti­nent ». 

Plus le temps d’être choré­graphe

Plei­ne­ment immergé dans ses nouvelles fonc­tions, Tiago Guedes a dû faire une croix sur son métier de choré­graphe désor­mais. « Je ne peux pas conci­lier les deux. Cela n’est pas possible ». Alors que le coup d’en­voi de la Bien­nale de la danse, a été donné hier soir, c’est un direc­teur artis­tique heureux qui s’est lancé avec passion dans ses nouvelles fonc­tions, que ce soit à la Bien­nale de la danse ou à la tête de la Maison de la danse avec plusieurs chan­tiers d’am­pleur.

Consent choices
Remonter