bioMé­rieux : Pierre Boulud satis­fait du 1er semestre 2023

Pierre Boulud biomérieux © bioMérieux

Pierre Boulud, direc­teur géné­ral de bioMé­rieux depuis le 1er juillet et la mise en place de la nouvelle gouver­nance de l’en­tre­prise, a présenté pour la 1ère fois les résul­tats semes­triels du spécia­liste du diagnos­tic in vitro sans la présence d’Alexandre Mérieux, désor­mais « simple » président exécu­tif de la filiale de l’Ins­ti­tut Mérieux. Avec un chiffre d’af­faires de 1,77 milliard d’eu­ros au 30 juin 2023, bioMé­rieux affiche une progres­sion d’ac­ti­vité de 8,3% à péri­mètre et devises constants. L’im­pact néga­tif des devises (- 25 millions d’eu­ros) ramène la crois­sance en données publiées à + 6,8%.

Toutes les zones géogra­phiques sont en crois­sance. Ce sont l’Amé­rique latine (+ 12,1%) et la zone Asie-Paci­fique (+ 9,2%) qui enre­gistrent les plus forts déve­lop­pe­ments. Par acti­vité, les appli­ca­tions cliniques croissent de 8,1% (dont + 14,9% pour la micro­bio­lo­gie) et les appli­ca­tions indus­trielles progressent de 9,3%.

Résul­tat net en baisse de – 29%

Côté renta­bi­lité, bioMé­rieux enre­gistre un tasse­ment de ses résul­tats : 291 millions d’eu­ros de résul­tat opéra­tion­nel courant contri­bu­tif (- 9,5%) à un niveau enviable toute­fois de 16,5% des ventes. Le résul­tat net (part du groupe) s’éta­blit à 162 millions en recul de 29%. Les inves­tis­se­ments du 1er semestre 2023 ont été plus élevés que la période anté­rieure précé­dente (150 contre 137 millions d’eu­ros). bioMé­rieux a été touché par un taux effec­tif d’im­pôt en forte hausse (33,4% contre 22,4%) lié essen­tiel­le­ment à l’im­pact de la dépré­cia­tion du good­will d’ac­qui­si­tion d’Hy­biome.

A noter que l’en­det­te­ment net de bioMé­rieux ressort à un niveau très faible de 68 millions d’eu­ros. Pierre Boulud confirme les objec­tifs de crois­sance sur l’en­semble de l’exer­cice 2023, présen­tés en mars, à savoir une augmen­ta­tion des ventes totales du groupe qui devrait être comprise entre + 4% et + 6% (à devises et péri­mètre compa­rables) et un résul­tat courant contri­bu­tif qui devrait être compris entre 600 et 630 millions d’eu­ros à taux de change courants, incluant un effet de change défa­vo­rable estimé à 40 millions.

📰 📅 À retrou­ver dans le numéro 40 de Lyon Déci­deurs, dispo­nible le jeudi 7 septembre, une grande inter­view d’Alexandre Mérieux.

Consent choices
Remonter