Chris­tophe Guillo­teau et George Ziegler : bras armés pour le loge­ment social

Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône a créé avec le président du Département de la Loire Georges Ziegler le Groupe Deux Fleuves, une fédération des structures interdépartementales afin d’agir contre la crise du logement social.
Christophe Guilloteau et George Ziegler  Christophe Guilloteau et George Ziegler se serrant la main - © DR

Afin de pallier le manque de loge­ment social, Chris­tophe Guillo­teau, président du Dépar­te­ment du Rhône et de l’Opac du Rhône s’est allié avec George Ziegler, président de Loire Habi­tat, pour créer le Groupe « Deux Fleuves », un nouveau modèle terri­to­rial d’OPH (Office Public de l’Ha­bi­tat) qui fédère les deux enti­tés qu’ils président. « On doit pouvoir offrir aux cantons éloi­gnés des loge­ments de qualité. Cela néces­site une vision écono­mique fine et a conduit aussi à ce souhait de rappro­che­ment, déclare Chris­tophe Guillo­teau. Le loge­ment social que l’on livre aujourd’­hui n’a rien à voir avec celui d’au­tre­fois. J’ai vécu il y a très long­temps en HLM à Bron, c’était ce qu’il y avait de mieux à l’époque. Main­te­nant c’est ce qu’il y a de pire. »

L’Opac du Rhône devien­dra le 1er janvier 2024 « Deux Fleuves Rhône Habi­tat » et les déci­sions de terrain seront gérées par les élus de chaque dépar­te­ment, qui gardent leur pouvoir de déci­sion, notam­ment sur le vote du budget, la nomi­na­tion du direc­teur géné­ral et le choix d’im­plan­ta­tion terri­to­riale.

« Un rappro­che­ment inédit »

« Le rappro­che­ment de deux offices publics de deux dépar­te­ments diffé­rents, c’est une première en France et c’est tout à fait inédit » affirme George Ziegler, qui souhaite que cette nouvelle struc­ture devienne un modèle de proxi­mité terri­to­riale, présent à la fois en zone urbaine mais aussi en zone rurale.

Implanté dans 151 communes du dépar­te­ment, l’Opac du Rhône assure la gestion de plus de 13 000 loge­ments pour 25 800 loca­taires, tandis que Loire Habi­tat possède un parc immo­bi­lier de près de 12 000 loge­ments sociaux, répar­tis sur plus de 140 communes.

Valen­tine Briant
Consent choices
Remonter