Le Jour­nal Éco avec Frédé­ric Auria, président de la Renais­sance du Vieux-Lyon

Invité : Frédé­ric Auria, président de la Renais­sance du Vieux-Lyon. Comment cette asso­cia­tion a-t-elle sauvé le Vieux-Lyon de la destruc­tion dans les années 60. Histoire d’une formi­dable mobi­li­sa­tion dans laquelle Annie et Régis Neyret ont joué un rôle déter­mi­nant. Un combat remporté de haute lutte en s’ap­puyant aussi sur la loi Malraux insti­tuant la notion de secteurs sauve­gar­dés au delà des seuls monu­ments. A l’ap­pui de cette loi, le Vieux-Lyon a été le 1er secteur sauve­gardé. Deuxième combat majeur, l’ins­crip­tion du Vieux-Lyon et de Four­vière au patri­moine mondial de l’UNESCO en décembre 1998. Là aussi, Régis Neyret a été à la manoeuvre avec un appui déci­sif du maire de l’époque, Raymond Barre.

25 ans après, en décembre prochain, un hommage sera rendu à Annie et Régis Neyret avec l’inau­gu­ra­tion d’un banc-statue gran­deur nature sur la prome­nade Annie et Régis Neyret. Les expli­ca­tions de Frédé­ric Auria avec une sous­crip­tion pour finan­cer le projet. 

Consent choices
Remonter