Muule : Martin Rigot-Muller et Dimi­tri Mouche­roud lèvent 700 000 euros et visent l’Eu­rope

Muule lève 700 000 euros pour son e-commerce outdoor et vise l'Europe. Les fondateurs prévoient d'élargir leur gamme de marques et de renforcer leur engagement écoresponsable.
Martin Rigot-Muller et Dimitri Moucheroud Martin Rigot-Muller et Dimitri Moucheroud © DR

La start-up Muule qui a déve­loppé une plate­forme de vente d’équi­pe­ments outdoor, dotée d’un baro­mètre de décryp­tage de marques, réalise son premier tour de table d’un montant de 700 000 euros, une oppor­tu­nité pour Martin Rigot-Muller et Dimi­tri Mouche­roud, les co-fonda­teurs, qui va leur permettre de se déve­lop­per à l’in­ter­na­tio­nal. « On a déjà des clients Belges et on vise un certain marché en Europe occi­den­tale » rapporte Martin Rigot-Muller, qui projette égale­ment élar­gir son porte­feuille de marques.

➔ À lire aussi : JoKer Bike : Jordan Suchet et Kervin Castan­hola lèvent 750 000 euros

« On propose 70 marques et on prévoit d’en avoir 90 au prin­temps prochain, l’objec­tif à terme serait d’ar­ri­ver à 150 marques et de se stabi­li­ser, pour garder notre promesse d’une offre épurée et trans­pa­rente. » Avec plus de 2500 clients à la clé, Muule souhaite mettre en lumière l’ori­gine des équi­pe­ments outdoor mis à la vente, grâce à son baro­mètre « écores­pon­sable », basé sur trois critères. « Chaque fois que l’on signe une marque, on évalue le taux de produit recy­clé, la chaine de fabri­ca­tion jusqu’en Europe et la stra­té­gie RSE de la marque. »

Viser la clien­tèle « d’es­ca­per urbain »

« Notre métier c’est de vendre du matos et de conseiller. » Possé­dant un attrait parti­cu­lier pour la randon­née, Martin Rigot-Muller fonde Muule en 2021 avec Dimi­tri Mouche­roud et visent une clien­tèle « d’es­ca­per urbain », ceux qui gran­dissent dans les villes et qui veulent s’échap­per le week-end. « On s’adresse à ceux qui ont un ADN épicu­rien, les randon­neurs qui veulent se faire plai­sir avec des modes doux plutôt que les grands athlètes savoyards. »

Les deux co-fonda­teurs souhai­te­raient à terme ouvrir une boutique physique, qui leur permet­trait de multi­plier les rencontres avec les clients et appro­fon­dir leur partie « conseil », très impor­tante chez Muule. « Tous les mois, on emmène une ving­taine de clients sur une jour­née moitié outdoor, moitié bonne bouffe, avec en plus le test d’un de nos produits. L’idée c’est d’avoir l’ex­pé­rience d’une marque et contri­buer à alimen­ter notre réseau » conclut Martin Rigot-Muller.

Valen­tine Briant
Consent choices
Remonter