La passion d’Hervé Affa­gard… dans le pack, en troi­sième ligne

Le dirigeant-fondateur de la biotech MaaT Pharma, qui vient d’achever mi-septembre la construction d’une usine à Saint-Quentin-Fallavier, est un grand passionné de rugby. Au cœur de la mêlée, ce troisième-ligne garde l’œil rivé sur les performances de Rouen, son club de toujours.
Hervé Affagard Hervé Affagard, dirigeant-fondateur de MaaT Pharma © DR

Le rendez-vous est déjà noté dans son agenda. Le 13 octobre prochain, Hervé Affa­gard passera la soirée dans les travées du stade Georges-Pompi­dou à Valence, pour la 7e jour­née de Pro D2. Le diri­geant-fonda­teur de la biotech lyon­naise MaaT Pharma (65 colla­bo­ra­teurs), spécia­li­sée en onco­lo­gie, assis­tera au match entre Valence-Romans et le Rouen Norman­die Rugby, son club de cœur et de toujours. « Je viens les voir dès qu’ils jouent dans la région, à Oyon­nax, Valence ou Grenoble, confesse le diri­geant normand. Le problème, c’est qu’ils prennent à chaque fois une grosse bran­lée, donc mes enfants me demandent pourquoi on conti­nue d’al­ler les voir ! »

Cet atta­che­ment au club rouen­nais, englué depuis le début de saison dans les bas fonds de la deuxième divi­sion, Hervé Affa­gard le cultive depuis l’ado­les­cence. « J’ai commencé à jouer en minimes lorsque j’avais 14 ans, après m’être fait embarqué par mon frère qui jouait avec ses potes. Et puis j’ai porté le maillot jusqu’à l’équipe seniors. »

Le troi­sième-ligne est doué. Repéré sous les couleurs du Racing Rugby Club de Rouen — l’an­cêtre du RNR —, il intègre les sélec­tions régio­nales de Norman­die, joue avec un certain David Aura­dou (41 sélec­tions en équipe de France et 5 titres de cham­pion de France), et rejoint même les sélec­tions inter-régio­nales aux côtés des meilleurs joueurs de Norman­die, de Bretagne, d’Île-de-France et des Flandres. « J’ai eu la chance de faire partie d’une bonne géné­ra­tion mais nous étions bien loin des statuts profes­sion­nels d’aujourd’­hui. Le club nous payait seule­ment nos pleins d’es­sence, c’était une autre époque !  »

« Se rentrer dans la quiche »

Mais lorsque sa carrière en entre­prise démarre, Hervé Affa­gard s’éloigne peu à peu des rucks et des mêlées. « Le rugby est passé au second plan, mais j’ai toujours retrouvé les terrains en fonc­tion des régions où je partais travailler. » Il intègre ainsi l’équipe de Riom, en Fédé­rale 3, durant ses années cler­mon­toises, joue en tant qu’in­vité dans l’équipe de l’ENA durant sa pige pari­sienne et prend sa licence avec le club de Saint-Genis-Laval, lors de son arri­vée à Lyon en 2011. « Le rugby m’a toujours suivi quand j’ai démé­nagé. C’est un bon moyen pour s’in­té­grer dans un endroit où vous ne connais­sez personne.  »

La passion, elle, n’est jamais partie. Le chef d’en­tre­prise chausse encore les cram­pons chaque week-end ou presque avec l’équipe de Sainte-Foy-lès-Lyon en rugby à XIII à toucher, une version plus édul­co­rée sans placages. « J’aime le combat, j’adore rentrer dans la quiche des adver­saires, je me suis pété le nez plusieurs fois mais j’ai senti ces dernières années que je ne pouvais plus trop répé­ter les contacts », indique-t-il depuis son bureau avec vue sur le Matmut Stadium de Gerland, l’antre du LOU Rugby. Dans ce stade, le diri­geant avait réuni plusieurs dizaines d’in­ves­tis­seurs à l’au­tomne 2021 pour annon­cer l’en­trée de sa société sur le marché Euro­next.

« J’échange assez souvent avec Yann Roubert, le président du LOU, et je vais voir de nombreux matchs du LOU à Gerland avec mes enfants qui jouent eux aussi. Nous avons des places pour la Coupe du monde pour voir les All Blacks et France-Italie à Décines.  » Une affiche à laquelle il avait déjà assisté, lors de la Coupe du monde 2015, à Twicken­ham, le temple du rugby anglais. « C’est un super souve­nir mais j’ado­re­rai main­te­nant assis­ter à un LOU-Rouen en Top 14 dans quelques années ! » Avec MaaT Pharma pour spon­so­ri­ser le XV normand ? « Pourquoi pas, cela voudrait dire qu’on aurait du blé, je suis pour ! »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter