Le vin préféré d’Emi­lie Legoff : le cham­pagne Mandois par tradi­tion fami­liale

Emilie Legoff fondatrice de Troops et présidente de la French Tech One Lyon Saint-Étienne Émilie Legoff © Marie-Eve Brouet

Pas une jour­née pour Émilie Legoff sans un verre de cham­pagne Mandois. Pour la vibrion­nante patronne de l’édi­teur d’édi­tion de logi­ciels pour le secteur de l’in­té­rim Troops (85 colla­bo­ra­teurs) et de la French Tech One Lyon Saint-Étienne, la passion pour ce cham­pagne fami­lial, dont les origines remontent à 1735, relève d’une tradi­tion fami­liale. « Il y avait du Mandois pour mon baptême, mais aussi pour celui de mes enfants, pour mes 40 ans… Et, forcé­ment, mon mariage se fera au Mandois », sourit Émilie Legoff. Dans toute la gamme des Mandois, sa préfé­rence va à un blanc de blanc en char­don­nay. Situé sur la commune de Pierry, le domaine s’étend sur 12 villages et repré­sente 40 hectares de vignes. « C’est un cham­pagne facile à boire qui s’adapte à tout le monde, y compris aux adoles­cents. »

Si aucun événe­ment fami­lial chez les Legoff ne se déroule sans un Mandois depuis deux géné­ra­tions, Émilie Legoff le partage aussi avec ses amis ou dans des contextes profes­sion­nels. « En fin de jour­née pour décom­pres­ser après un coup de speed ou pour fêter une signa­ture, un petit verre de Mandois très frais, léger, jovial, c’est l’idéal ! », ajoute-t-elle.

Fidèle cliente de cette maison de cham­pagne fami­liale, elle a poussé la rela­tion un peu plus loin voici quelques années en rencon­trant le proprié­taire, Claude Mandois, entré dans l’en­tre­prise voici plus de 40 ans, avec qui elle échange régu­liè­re­ment au télé­phone et qu’elle asso­cie parfois à des événe­ments. La rencontre de deux entre­pre­neurs…

Consent choices
Remonter