Romain Solenne espère lever 8 millions d’eu­ros en bourse avec Promy

Accompagné de Sébastien Chabal et de l'ancien banquier Louis Thannberger, l'entrepreneur lyonnais Romain Solenne, qui développe une solution présentée comme « le Wikipedia de l'immobilier et du foncier », prévoit de réaliser son introduction sur Euronext Growth en début d'année prochaine.
Romain Solenne Romain Solenne © DR

La bourse est tota­le­ment atone ces derniers mois avec un effon­dre­ment du nombre d’in­tro­duc­tions, mais Romain Solenne entend bien prendre le contre-pied de la tendance actuelle. L’en­tre­pre­neur lyon­nais, fonda­teur en 2018 de la start-up Promy, qui compte une ving­taine de colla­bo­ra­teurs et se présente comme « le Wiki­pe­dia de l’im­mo­bi­lier et du foncier », déclare vouloir lever 8 millions d’eu­ros lors de son intro­duc­tion sur Euro­next Growth program­mée pour le premier semestre de l’an­née prochaine.

Aupa­ra­vant diri­geant de plusieurs agences lyon­naises de l’en­seigne Guy Hoquet, Romain Solenne a lancé Promy avec l’idée « de mettre un coup de pied dans le marché archaïque de la promo­tion immo­bi­lière et de rééqui­li­brer le rapport de force entre les parti­cu­liers et les profes­sion­nels de l’im­mo­bi­lier ». Sa solu­tion : un moteur de recherche/compa­ra­teur (gratuit) qui promet aux proprié­taires de parcelles de choi­sir le meilleur promo­teur « pour révé­ler le poten­tiel de son terrain ». Et, de l’autre côté, une plate­forme digi­tale à desti­na­tion des promo­teurs (payante cette fois) qui compile des projets immo­bi­liers partout en France.

Sébas­tien Chabal, action­naire et égérie

« L’objec­tif de Promy à moyen et long terme est de deve­nir la réfé­rence incon­tour­nable et l’ou­til exclu­sif dans notre domaine profes­sion­nel », affirme avec convic­tion Romain Solenne, entouré dans sa future aven­ture bour­sière par un duo inat­tendu composé de Louis Thann­ber­ger et Sébas­tien Chabal.

L’in­fa­ti­gable ancien banquier d’af­faires de 86 ans devenu devenu défen­seur incon­di­tion­nel de la bourse, qui reven­dique plus de 350 intro­duc­tions en bourse à son actif (dont l’OL, Seb, Cegid, Majo­rette, Tefal..), est présenté comme le conseil de Romain Solenne. Et Louis Thann­ber­ger se montre – comme toujours – très opti­miste : « La bourse est en creux de cycle, c’est donc le moment idéal », vante-il, avant de préci­ser : « La bourse est une opéra­tion de commu­ni­ca­tion avant d’être finan­cière. Et c’est très impor­tant pour la société Promy de se faire connaître dans un moment où elle entame son maillage natio­nal en fran­chise. »

© Promy

Sébas­tien Chabal, lui, est entré dans la boucle par le biais d’une connais­sance commune. « Le projet de Romain m’a tout de suite parlé, car l’idée est d’ai­der le parti­cu­lier en lui appor­tant des infor­ma­tions et des conseils pour être à armes égales avec les promo­teurs dans le cadre de la vente d’un terrain. Et je suis là aussi parce que l’im­mo­bi­lier est un secteur qui m’in­té­resse », déclare l’an­cien rugby­man action­naire à hauteur de 5% de Promy (Romain Solenne est majo­ri­taire) et égérie de la marque qui appa­raît notam­ment dans les pubs TV du groupe basé rue Émile Zola (Lyon 2e).

Plus de 40 millions d’eu­ros visés en 2026

Promy, qui est en pleine phase de recherche de visi­bi­lité, devrait réali­ser un chiffre d’af­faires modeste cette année, de l’ordre de 3 millions d’eu­ros. Mais, porté par le recru­te­ment d’une cinquan­taine de fran­chi­sés pour couvrir le terri­toire, Romain Solenne se permet d’an­non­cer des objec­tifs ambi­tieux de crois­sance à ses futurs action­naires : près de 30 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2025, plus de 40 millions d’eu­ros en 2026… Un déve­lop­pe­ment qui passera aussi par l’in­ter­na­tio­nal dans les plans de l’en­tre­pre­neur, avec notam­ment l’Es­pagne et le Canada dans le viseur.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter