DOSSIER : Les 20 figures qui comptent vrai­­­ment à Lyon (Dépar­te­ment du Rhône)

Lyon Décideurs lève le voile sur 20 femmes et hommes de l’ombre qui exercent leur influence auprès de leurs « patrons » qui sont, eux, en première ligne, et avec qui ils forment un binôme. Dossier réalisé par Jean-Pierre Vacher, Éline Dany, Maxime Feuillet et Vincent Lonchampt
Chef de cabi­net du président du Dépar­te­ment Chris­tophe Guillo­teau © DR

Pierre Girin, le couteau suisse

Quand on tape son nom dans Google, c’est sa parti­ci­pa­tion remarquée à l’émis­sion N’ou­bliez pas les paroles sur France 2 en 2020 (cinq victoires de suite) qui ressort en premier. « Je suis évidem­ment beau­coup plus dans l’ombre au quoti­dien », sourit Pierre Girin, 33 ans, qui occupe depuis mars 2021 le poste de chef de cabi­net du président du Dépar­te­ment.

Un job qui englobe la gestion de l’agenda de Chris­tophe Guillo­teau, et la fonc­tion de direc­teur de cabi­net. « J’ai un peu les deux casquettes puisque j’ai aussi un rôle d’in­ter­mé­diaire et de conseil en stra­té­gie poli­tique auprès du président. Je suis égale­ment en charge de la direc­tion de la commu­ni­ca­tion du Dépar­te­ment », détaille Pierre Girin qui a grandi dans le Beaujo­lais. « C’est un terri­toire que j’ap­pré­cie, et j’ai tissé des liens de confiance avec le président et les 26 élus du dépar­te­ment », pour­suit-il.

📁 À lire aussi dans ce dossier : Les 20 figures qui comptent vrai­ment à Lyon (Ville de Lyon)

Titu­laire d’un master en mana­ge­ment des admi­nis­tra­tions publiques à Lyon 3, il intègre le Dépar­te­ment du Rhône en 2015 comme colla­bo­ra­teur auprès des élus du groupe majo­ri­taire, avant d’in­té­grer le cabi­net du président l’an­née suivante. D’abord en tant que chargé de mission (2016–2017), puis comme chef de cabi­net adjoint (2017–2021) et enfin chef de cabi­net, « un métier où aucun jour ne se ressemble, entre les gros dossiers, les petites demandes, les réunions avec les élus, les confé­rences de pres­se… ».

Direc­teur géné­ral des services du Dépar­te­ment du Rhône © DR

Jean-Marie Martino, le précoce

Dans le petit monde des DGS des grandes collec­ti­vi­tés françaises, Jean-Marie Martino a plusieurs singu­la­ri­tés. La préco­cité déjà, puisqu’il n’a que 33 ans lorsqu’il est nommé, en 2014, direc­teur géné­ral des services de la Haute-Loire. « À l’époque, j’étais le plus jeune DGS d’une collec­ti­vité de cette taille », indique-t-il.

Ensuite, un passage dans deux cabi­nets de conseil et d’au­dit (2008–2011) après une première expé­rience de respon­sable terri­to­rial du déve­lop­pe­ment écono­mique des Alpes-Mari­times (2005–2008). « Je suis passé dans des cabi­nets de conseil dans le but d’ac­qué­rir toute une palette d’ou­tils – dans l’au­dit, dans l’or­ga­ni­sa­tion des grandes struc­tu­res… – qui me servi­ront ensuite au sein des collec­ti­vi­tés », raconte le diplômé de Sciences Po Aix, spécia­li­sa­tion ingé­nie­rie publique.

📁 À lire aussi dans ce dossier : Les 20 figures qui comptent vrai­ment à Lyon (Métro­pole de Lyon)

Après le Dépar­te­ment de la Haute-Loire (2014–2018), Jean-Marie Martino passera un an comme direc­teur géné­ral des services de la Commu­nauté d’ag­glo­mé­ra­tion du Pays basque, avant de deve­nir en 2019 DGS du Dépar­te­ment du Rhône.

« Je me consi­dère comme un DGS de combat avec pour rôle de porter les projets impor­tants du mandat. C’est un métier protéi­forme : en plus du mana­ge­ment de l’ad­mi­nis­tra­tion qui compte envi­ron 2 000 agents, je suis le garant tech­nique du président et des élus. Chris­tophe Guillo­teau attend de son direc­teur géné­ral qu’il sécu­rise les dossiers – sur les plans juri­diques, finan­ciers… – pour le bon fonc­tion­ne­ment de la collec­ti­vité », décrit Jean-Marie Martino qui anime égale­ment le club des DG des EPCI (établis­se­ments publics de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale) du terri­toire.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter