DOSSIER : Les 20 figures qui comptent vrai­­­ment à Lyon (Ville de Lyon)

Lyon Décideurs lève le voile sur 20 femmes et hommes de l’ombre qui exercent leur influence auprès de leurs « patrons » qui sont, eux, en première ligne, et avec qui ils forment un binôme. Dossier réalisé par Jean-Pierre Vacher, Éline Dany, Maxime Feuillet et Vincent Lonchampt
Plume de Grégory Doucet © DR

Yann Faure, le mili­tant

Il se présente sur X (ex Twit­ter) comme jour­na­liste scien­ti­fique indé­pen­dant et anima­teur de la Maison de l’Éco­lo­gie dans le 1er arron­dis­se­ment. Il ne le mentionne pas, mais Yann Faure (qui n’a pas donné suite à nos demandes d’in­ter­view) est aussi la plume du maire de Lyon, Grégory Doucet, respon­sable de la rédac­tion de ses discours.

Mili­tant de La France insou­mise, celui qui a aussi été chargé de travaux diri­gés en sciences humaines et sociales à l’École Centrale de Lyon rejoint en 2020 les écolos et Grégory Doucet, en se présen­tant dans le 1er arron­dis­se­ment sur la liste emme­née par Sylvain Godi­not. « Je me sens plus utile en portant une voix de gauche au sein du mouve­ment écolo plutôt qu’une voix écolo au sein de la gauche », explique-t-il alors à nos confrères de Lyon Bondy Blog. Bon calcul, sa voix – et ses écrits – porte désor­mais direc­te­ment jusqu’au maire de Lyon.

📁 À lire aussi dans ce dossier : Les 20 figures qui comptent vrai­ment à Lyon (Dépar­te­ment du Rhône)

Direc­trice de cabi­net du maire de Lyon © DR

Stépha­nie Burlet, la bosseuse

À 50 ans tout juste, Stépha­nie Burlet, la direc­trice de cabi­net du maire de Lyon, a une carrière qui se répar­tit à parts égales : 13 ans dans le privé, comme avocate inscrite au barreau de Lyon et inté­grée au sein d’EY (ex-Ernst & Young), de 1997 à 2010. Puis 13 ans en collec­ti­vi­tés locales : Métro­pole et Ville de Lyon. Diplô­mée de Sciences Po Lyon, titu­laire d’une maîtrise de droit public et d’un master (DESS) de juriste des collec­ti­vi­tés terri­to­riales, Stépha­nie Burlet a laissé une belle image chez EY.

De la Métro­pole à la Ville de Lyon

Ceux qui travaillaient alors avec elle louent ses « grandes quali­tés morales et tech­niques » : « C’est une bosseuse achar­née. Elle a une capa­cité de travail énorme. Et, puis, c’est une vraie intel­li­gence », rapporte un ancien de ses collègues. La preuve, le bond qu’elle effec­tue en 2010 quand elle quitte le grand cabi­net inter­na­tio­nal pour rejoindre le Grand Lyon comme direc­trice des affaires juri­diques et de la commande publique (DAJCP).

Soit une équipe à mana­ger et un poste stra­té­gique qui lui vaut de travailler en direct avec Gérard Collomb sur quelques dossiers sensibles que, même ministre de l’In­té­rieur et plus président de la Métro­pole, il conti­nue à suivre. Début d’été 2020, après les élec­tions muni­ci­pales et métro­po­li­taines, tandis qu’Anne Jestin passe de la Ville à la Métro­pole de Lyon, Stépha­nie Burlet fait le chemin en sens inverse, aban­don­nant la rue du Lac pour la place de la Comé­die.

📁 À lire aussi dans ce dossier : Les 20 figures qui comptent vrai­ment à Lyon (Métro­pole de Lyon)

Et dans une fonc­tion qui ne relève pas de l’ad­mi­nis­tra­tion des services, mais qui est éminem­ment poli­tique : celle de direc­trice de cabi­net. Le chan­ge­ment s’ef­fec­tue en juillet 2020. Un peu plus de trois ans après, Stépha­nie Burlet trace sa route, acca­pa­rée par la tâche.

Le choix de Grégory Doucet n’a rien d’ano­din. Il s’est entouré d’une femme qui a aussi été élue en 2008 dans le 1er arron­dis­se­ment sur la liste de Natha­lie Perrin-Gilbert et avec Émeline Baume, aujourd’­hui, première vice-prési­dente à la Métro­pole de Lyon.

Direc­teur géné­ral des services de la Ville de Lyon © DR

Jérôme Maillard, le parcours clas­sique

Diplômé de Sciences Po et titu­laire d’un master (DESS à l’époque) de droit et gestion des collec­ti­vi­tés locales de l’uni­ver­sité Panthéon-Sorbonne, Jérôme Maillard a été, entre autres, direc­teur géné­ral des services du conseil géné­ral du Terri­toire de Belfort de 2008 à 2009.

C’est à cette date qu’il arrive à Lyon comme direc­teur géné­ral délé­gué au Grand Lyon, trans­formé en Métro­pole de Lyon en 2015. Il passe ensuite à la Ville de Lyon comme direc­teur géné­ral adjoint en 2016. Cinq ans plus tard, il remplace Claude de Soubey­ran de Saint-Prix au poste de direc­teur géné­ral des services en février 2021. Un poste qui lui vaut d’avoir la haute main admi­nis­tra­tive sur les 8 500 agents muni­ci­paux.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter