Le parcours de Pier­gil Pagès : À la relance de Carrou­sel France

Après avoir dirigé une salle de sport, créé une agence de communication et lancé un site internet dédié à l'art, Piergil Pagès réalise un rêve vieux de 15 ans en reprenant la direction de la petite marque de vêtements Carrousel France avec l'objectif de lui donner une nouvelle impulsion.
Piergil Pagès Piergil Pagès © DR

Un vœu enfin exaucé

«  Cela fait plus de 15 ans que je suis entre­pre­neur dans diffé­rents secteurs d’ac­ti­vité, et j’ai toujours eu la volonté de diri­ger une marque de vête­ments. Mais je n’en avais jamais eu l’oc­ca­sion jusque-là… ». Le vœu de Pier­gil Pagès est enfin exaucé, depuis son entrée (mino­ri­taire) au capi­tal de la petite griffe Carrou­sel France qui produit sweat, robes, chemises.

Une marque lancée en 2008 par Élisa Mele-Gros­pi­ron qui souhai­tait se concen­trer sur le stylisme et la créa­tion « mais sans forcé­ment pilo­ter l’en­tre­prise au quoti­dien, ce qui sera désor­mais mon rôle », explique Pier­gil Pagès, soutenu dans l’aven­ture par deux amis co-inves­tis­seurs – Philippe Griot et Auré­lie Langlois – avec la volonté de « péren­ni­ser et faire fran­chir un cap à Carrou­sel ».

Et pas mal d’idées pour cela : garder le made in France (en confiant la fabri­ca­tion à un atelier installé dans la Loire) et l’uti­li­sa­tion de matières unique­ment éco-respon­sables mais chan­ger de busi­ness model en instau­rant, pour chaque nouvelle pièce, un système de préventes en série limi­tée. « Nous produi­sons ainsi unique­ment ce que nous avons vendu. Cela permet d’évi­ter le gaspillage et la surpro­duc­tion », commente Pier­gil Pagès qui va égale­ment faire entrer le monde de l’art au sein de la petite marque lyon­naise.

De l’art dans la mode

Le nouveau direc­teur de Carrou­sel France projette, en effet, de faire appel à des artistes contem­po­rains pour impri­mer des repro­duc­tions de leurs œuvres sur des pièces de futures collec­tions. Une façon pour Pier­gil Pagès de faire le lien avec son autre casquette, celle de fonda­teur et anima­teur, depuis 2011, du site inter­net Aralya.fr dédié à l’ac­tua­lité de l’art.

« Grâce à Aralya, je suis en contact régu­lier avec des artistes très talen­tueux. Faire des collec­tions avec eux est une belle occa­sion de promou­voir l’art diffé­rem­ment tout en réali­sant des vête­ments avec une touche d’ori­gi­na­lité. Chaque pièce aura un numéro, et sera donc unique comme toutes les œuvres d’art », souligne l’en­tre­pre­neur qui dit avoir « toujours aimé s’ha­biller, se procu­rer des pièces uniques que les autres n’ont pas ».

Son objec­tif désor­mais : atteindre les 400 000 euros de chiffre d’af­faires pour la première année post-reprise puis réali­ser un million d’eu­ros de chiffre d’af­faires d’ici à trois ans. « Nous voulons parti­ci­per à la réin­dus­tria­li­sa­tion du textile français », annonce Pier­gil Pagès, dont la première partie de la vie profes­sion­nelle était très éloi­gnée de l’uni­vers de la mode.

Le moment de se lancer

Ce passionné de guitare (il s’est imaginé, un temps, deve­nir prof) débute d’abord un cursus d’in­gé­nieur à l’Uni­ver­sité Savoie Mont-Blanc. Il plaque tout en 2005 pour faire ses premiers pas dans l’en­tre­pre­neu­riat et rejoindre son cousin à la direc­tion d’une salle de sport instal­lée à Givors.

Une paren­thèse de deux ans avant de s’orien­ter vers le marke­ting et la commu­ni­ca­tion. « J’ai toujours baigné dans cet univers, puisque ma mère diri­geait une agence de commu­ni­ca­tion quand j’étais jeune. » Il créé ainsi, en 2007, l’agence de commu­ni­ca­tion et marke­ting Graph&Com Studios, qu’il dirige pendant sept ans, avant de trou­ver un nouveau défi du côté de Pota­ger City, le groupe de livrai­son de paniers de fruits et légumes fondé par Yoann Alarçon. « J’ai notam­ment eu en charge la créa­tion du service commu­ni­ca­tion », rapporte Pier­gil Pagès, qui quitte l’aven­ture en juillet 2020 lorsque la marque lyon­naise est reprise par Carre­four.

Il enchaîne ensuite avec un petit détour par l’agence de commu­ni­ca­tion Lug (2020–2022) puis une mission pour accom­pa­gner, en indé­pen­dant cette fois, le déploie­ment natio­nal de Pota­ger City. « Je me suis dit que c’était le moment de me lancer. Peu de temps après, j’ai fait la connais­sance d’Elisa Mele-Gros­pi­ron, la fonda­trice de Carrou­sel France », rejoue Pier­gil Pagès. Une rencontre qui se révè­lera déci­sive.

Piergil Pagès

Bio Express

  • 18 février 1983 : Nais­sance
  • 2005 – 2007 : Gérant d’une salle de sport
  • 2007 – 2014 : Fonda­teur de l’agence Graph&Com Studios
  • Depuis 2011 : Fonda­teur et diri­geant du site Aralya.fr
  • 2017 – 2020 : Direc­teur de la commu­ni­ca­tion de Pota­ger City
  • 2020 – 2022 : Colla­bore avec l’Agence Lug
  • Depuis avril 2023 : Diri­geant de Carrou­sel France

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter