Fini­shers : Benoît Gras­si­gny et Hugo Char­rier lèvent 3,3 millions d’eu­ros

La start-up lyonnaise Finishers destinée aux coureurs, lancée par Benoît Grassigny et Hugo Charrier, vient de clôturer une levée de fonds de 3,3 millions d’euros pour étendre ses services.
Benoît Grassigny et Hugo Charrier fondateurs de Finishers Benoît Grassigny et Hugo Charrier © DR

Créée en 2021, Fini­shers (22 colla­bo­ra­teurs) se présente comme un moteur de recherche qui permet aux runners de choi­sir des parcours de sport outdoor, sur routes ou encore des trails.

La plate­forme, qui reven­dique 6 millions d’uti­li­sa­teurs cette année, propose égale­ment des loca­tions de dossard et des calen­driers d’évé­ne­ments spor­tifs orga­ni­sés dans toute la France et en Europe.

Avec cette levée de fonds de 3,3 millions d’eu­ros, Benoît Gras­si­gny et Hugo Char­rier, les fonda­teurs de Fini­shers, envi­sagent de propo­ser de nouveaux parcours, dans de nouvelles disci­plines spor­tives outdoor d’en­du­rance, comme le triath­lon, vélo ou encore la nage.

Les Fini­shers, un service person­na­lisé

Selon les fonda­teurs, ce finan­ce­ment devrait égale­ment favo­ri­ser la crois­sance de l’en­tre­prise sur deux autres axes : « On souhai­te­rait propo­ser un service person­na­lisé pour l’uti­li­sa­teur afin d’in­te­ra­gir avec lui, et lui propo­ser des recom­man­da­tions de courses selon son niveau, et égale­ment analy­ser ses données d’ac­ti­vi­tés pendant sa course », explique Benoît Gras­si­gny. Côté orga­ni­sa­teurs, les diri­geants entendent déve­lop­per une plate­forme Saas pour aider les orga­ni­sa­teurs dans la gestion de leurs événe­ments spor­tifs, notam­ment pour atti­rer plus de parti­ci­pants.

Le deuxième axe visé par les cofon­da­teurs, est de s’étendre vers d’autres pays voisins comme l’An­gle­terre, l’Al­le­magne et les Pays-Bas, « sachant que nous avons déjà des utili­sa­teurs de notre plate­forme en Italie et en Espagne », commente Hugo Char­rier.

Un signal posi­tif

Cette levée de fonds, réali­sée auprès d’une ving­taine d’in­ves­tis­seurs, parmi lesquels l’ul­tra-trai­leur français Mathieu Blan­chard, qui rejoint l’an­cien cham­pion Stéphane Diagana ou encore l’an­cien gardien de l’équipe de France de hand­ball Thierry Omeyer déjà action­naires de Fini­shers. « Pour nous c’est génial. C’est un signal posi­tif d’avoir ces athlètes comme inves­tis­seurs ».

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter