Labo­ra­toire Aguet­tant : Éric Rouge­mond augmente les capa­ci­tés de produc­tion

Le laboratoire lyonnais Aguettant, spécialisé dans les médicaments injectables utilisés à l'hôpital, a massivement investit dans son outil industriel pour passer de 100 millions à 150 millions d'unités produites par an.
Laboratoire Aguettant Éric Rougemond Éric Rougemond © DR

Le labo­ra­toire Aguet­tant s’ap­prête à augmen­ter très signi­fi­ca­ti­ve­ment ses capa­ci­tés de produc­tion. Le discret groupe fami­lial installé à Gerland, spécia­lisé dans les médi­ca­ments injec­tables utili­sés à l’hô­pi­tal (pour l’anes­thé­sie, la réani­ma­tion…), prévoit de passer de 100 millions à 150 millions d’uni­tés produites par an dans ses deux usines de Lyon et de Cham­pagne en Ardèche.

La consé­quence de la mise en œuvre d’un plan d’in­ves­tis­se­ment massif de près de 200 millions d’eu­ros au cours ces dix dernières années pour moder­ni­ser et agran­dir son outil indus­triel. « Le labo­ra­toire four­nit des médi­ca­ments essen­tiels aux patients, et nous faisons fasse à une demande colos­sale. L’aug­men­ta­tion de notre capa­cité de produc­tion, soute­nue finan­ciè­re­ment par l’État dans le cadre France Relance, contri­bue égale­ment à augmen­ter l’in­dé­pen­dance et la souve­rai­neté sani­taire de la France », comment Éric Rouge­mond, le président du direc­toire d’Aguet­tant.

200 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires atten­dus cette année

Alors que le labo­ra­toire lyon­nais réali­sait 90 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires il y a dix ans, Aguet­tant (800 colla­bo­ra­teurs), en pleine crois­sance, a enre­gis­tré une acti­vité de 180 millions d’eu­ros l’an­née dernière, et table sur plus de 200 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires cette année.

Une crois­sance notam­ment tirée par l’in­ter­na­tio­nal, à travers les 13 filiales d’Aguet­tant qui exporte dans 85 pays des produits injec­tables prêts à être admi­nis­trés aux patients. « Il y a une dizaine d’an­nées, le groupe réali­sait 15% seule­ment de ses ventes à l’in­ter­na­tio­nal, contre envi­ron 45% aujourd’­hui », rapporte Éric Rouge­mond.

Paral­lè­le­ment à cet essor géogra­phique, Aguet­tant opère égale­ment une « diver­si­fi­ca­tion stra­té­gique » avec la créa­tion, en 2022, d’une filiale dédiée au diagnos­tic.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter