Johanna Bene­detti : de My Presqu’île aux Îles grecques

Fondatrice de la marque de prêt-à-porter Les Poupées, Johanna Benedetti est également vice-présidente de My Presqu'île, l'association de commerçants dont elle devrait très prochainement prendre la présidence. À l'aube de cette nouvelle aventure, l'entrepreneure maintient son équilibre pro-perso avec des voyages, des restaurants et des moments entre amis.
Johanna Benedetti présidente de My Presqu'île Johanna Benedetti © Mélania Avanzato

Océan Atlan­tique et mer Égée 🌊

Avant tout une explo­ra­trice passion­née, Johanna Bene­detti évoque ses voyages, de la Bretagne à la Grèce. La Bretagne lui permet de « retrou­ver sa famille, de voir la mer et de dégus­ter de déli­cieuses crêpes. » Elle s’y rend une fois par mois, et son voyage mensuel lui permet de « faire un break, respi­rer de l’air frais » : « Le fait d’y aller souvent est hyper impor­tant pour moi », explique-t-elle. Quant à la Grèce, son amour pour le pays s’est enra­ciné dans les Cyclades, les îles grecques, où elle a ressenti « quelque chose de spécial ».« Depuis 15 ans, chaque année nous y passons trois semaines avec mon mari et notre fille. On part soit à l’aven­ture, soit on retourne dans des endroits fami­liers. »

Festins inter­na­tio­naux à domi­cile 🍽️

© Namaste Restau­rant Indien Lyon

Johanna Bene­detti l’af­firme : « J’adore manger mais je déteste cuisi­ner. » Elle évoque sans réflé­chir l’un de ses restau­rants préfé­rés : Namasté. « C’est un restau­rant indien du 3ème arron­dis­se­ment que j’ap­pré­cie vrai­ment beau­coup pour son décor. » Il est aussi possible de croi­ser Johanna à l’Ita­liano Vero, égale­ment dans le 3ème, tenu par une famille napo­li­taine, où l’au­then­ti­cité de la cuisine italienne prévaut. Et comme Lyon ne compte pas de restau­rant grec tradi­tion­nel, l’en­tre­pre­neure cuisine des plats grecs à la maison. « Et c’est bien la seule chose que je cuisine ! », sourit-elle.

Rendez-vous hebdo­ma­daires entre potes 🍸

L’ac­tuelle vice-prési­dente de My Presqu’île – qui devrait deve­nir prési­dente en début d’an­née prochaine – insiste sur l’im­por­tance des sorties entre amis : « J’es­saie de voir mes amis une fois par semaine, cela contri­bue à mon équi­libre. » On peut la retrou­ver assise sur la terrasse du TechNoir, sur la montée de la Grande Côte. « On adore y aller quand il fait beau, il y a vrai­ment un cadre agréable sans voiture et au cœur des pentes de Lyon. »  Par temps plus maus­sade, la bande d’amis se retrouve au Chabada Café, en haut de la rue Mercière. « Ce bar est une véri­table insti­tu­tion », affirme-t-elle.

Shop­ping respon­sable 🛍️

Bien qu’elle soit elle-même commerçante, Johanna Bene­detti affirme ne pas être une grande fan de shop­ping : « Je suis quelqu’un qui achète très peu car j’ai la possi­bi­lité et la chance de m’ha­biller moi-même. » Elle privi­lé­gie faire des achats auprès de créa­teurs, avec des marques enga­gées et respon­sables. Quand elle a le temps, elle se rend dans les boutiques proches de la sienne. Son dernier coup de cœur ? « WeDressFair, c’est une marque de créa­teurs que j’aime beau­coup. »

 © Musée des Confluences

Vibra­tions cultu­relles 🎵 🖼️

Johanna garde la culture à l’es­prit, malgré un emploi du temps chargé : « J’es­saie toujours d’al­ler à des concerts, tous les ans au moins une fois aux Nuits de Four­vière. » Elle se souvient du dernier concert d’In­do­chine cet été ou encore d’un concert de musique grecque. Johanna se rend aussi au Musée des Confluences de temps en temps. Avec comme prochaine visite la nouvelle expo­si­tion À nos amours (du 20 octobre 2023 au 25 août 2024) « J’ai prévu d’y aller bien­tôt, surtout que je connais la personne qui fait la scéno­gra­phie. »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter