Les rois du luxe à Lyon : Made­lijn Vervoord, la signa­ture inter­na­tio­nale

Ouvert en 2019, l’Intercontinental Lyon a dû faire face au Covid moins d’un an après avoir démarré ses activités. La clientèle internationale est bien revenue désormais, assurant au 5-étoiles du Grand Hôtel-Dieu un taux de remplissage de 70 % cette année qui devrait encore progresser l’an prochain, selon la directrice Madelijn Vervoord.
Madelijn Vervoord © DR

Si Inter­con­ti­nen­tal a signé en 2014 son arri­vée en terre lyon­naise, ce n’est qu’en 2019 que la pres­ti­gieuse enseigne de IHG (Inter­con­ti­nen­tal Hotels Group) a ouvert les portes du 5 étoiles du Grand Hôtel-Dieu. «  Nous avions l’objec­tif de drai­ner une clien­tèle inter­na­tio­nale en nous appuyant sur la force de la marque. Nous avons commencé avec un très gros groupe de 260 Austra­liens, venus décou­vrir la desti­na­tion lyon­naise », explique la direc­trice Made­lijn Vervoord.

➔ À lire aussi dans ce dossier : Nico­las Fafiotte, le coutu­rier des stars

La première année, la clien­tèle est à 65 % étran­gère quand survient le Covid qui va tout boule­ver­ser : l’hô­tel bascule à 90 % de clients français, mais garde son posi­tion­ne­ment de luxe. « Il a fallu se réin­ven­ter très vite, adap­ter notre offre, propo­ser du “room service”, lancer le concept “Route 69” autour de l’idée qu’on peut tout faire à pied à Lyon », se remé­more la direc­trice de l’hô­tel qui a été dans les premiers à rouvrir et ne s’est donc que très peu arrêté.

Avec une offre adap­tée, l’In­ter­con­ti­nen­tal a vite repris son rythme de croi­sière pour arri­ver à une année 2023 au cours de laquelle les étran­gers sont vrai­ment de retour. « On a accueilli des Améri­cains en premier, mais aussi des Brési­liens, des Mexi­cains et des Asia­tiques, sauf les Chinois. Nous avons égale­ment des clients du Qatar et des Émirats. Les Brési­liens passent par Lyon avant d’al­ler skier à Cour­che­vel », constate Made­lijn Vervoord.

Avec le Sirha et la Coupe du monde de rugby, 2023 a béné­fi­cié d’une conjonc­ture événe­men­tielle favo­rable permet­tant au 5-étoiles d’af­fi­cher un taux de remplis­sage de 70 %.

Pas ques­tion de bais­ser la garde l’an prochain, même si les JO seront essen­tiel­le­ment pari­siens. Inter­con­ti­nen­tal vise 73 % de remplis­sage avec un budget de 22 millions d’eu­ros envi­ron en 2024.

La suite prési­den­tielle à 4 000 euros la nuit

Pour y parve­nir, le groupe consacre de gros moyens à la pros­pec­tion de clien­tèle tout au long de l’an­née en parti­ci­pant aux grands salons inter­na­tio­naux du secteur et avec trois personnes qui voyagent dans le monde entier… « Nous travaillons d’ar­rache-pied sur les réseaux de voyage haut de gamme, mais aussi sur les sémi­naires, les incen­tives », précise la direc­trice lyon­naise.

À lire aussi dans ce dossier : Thomas Vantorre les nano­tech­no­lo­gies à l’im­mo­bi­lier de luxe

Car remplir au quoti­dien 144 chambres n’est pas chose aisée. Inter­con­ti­nen­tal travaille sur une gamme de prix qui va de 330 euros pour les chambres de première caté­go­rie à 700 ou 800 euros pour les suites duplex. La suite prési­den­tielle s’af­fiche, quant à elle, à 4 000 euros la nuit.

Made­lijn Vervoord se féli­cite du bon taux de fidé­li­sa­tion de sa clien­tèle : « Nous avons 10 à 15 % de clients régu­liers et la moitié de nos clients utilisent la carte du groupe. Et puis, nous avons beau­coup de clients qui circulent et à qui on peut propo­ser des tours de France : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et bien­tôt Chan­tilly. Cela permet de se parta­ger les clients. »

Parmi eux, quelques célé­bri­tés ont déjà choisi l’éta­blis­se­ment lyon­nais : Bono, Tim Burton, Woody Allen, Sean Penn… « Les délé­ga­tions offi­cielles et les stars se sentent très à l’aise chez nous. Je travaille beau­coup aussi avec les ambas­sades », confie celle qui est aussi consule des Pays-Bas à Lyon. 

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter