LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

La galaxie de… Philippe Florentin

Publié le 29 novembre 2023

Entre sa première vie dans la communication et sa seconde dans la restauration, le patron de la Maison Abel (Café comptoir Abel à Ainay, le Bistrot Abel rue de la Bourse, épiceries Abel…) présente une galaxie aux profils variés. Avec la fidélité comme fil rouge.

Ses fils

Lucas Florentin © DR
Louis Florentin © DR

Cela fait maintenant 13 ans que Lucas Florentin a lancé, avec l’appui du paternel bien sûr, Chef Cheffe qui est l’un des pionniers français de la livraison de plateaux repas chauds en entreprise. « Le chiffre d’affaires de l’entreprise se développe bien, il fait du très bon travail », applaudit Philippe Florentin qui associe Lucas à toutes les décisions de la Maison Abel.

Et, bien qu’il soit architecte dans un cabinet parisien, son autre fils Louis Florentin participe lui aussi à la stratégie du groupe. « Ils sont tous les deux associés de la Maison Abel, c’est normal qu’ils prennent parts aux décisions. C’est eux l’avenir de la boîte», commente Philippe Florentin qui a toujours un mot et une pensée pour Baptiste, l’aîné de la fratrie parti prématurément dans un accident en 2010.

Bruno Metzlé © DR

L’associé de toujours

Bruno Metzlé a pris sa retraite, il y a quelques mois, après avoir été l’associé de Philippe Florentin depuis le début des années 80. Dans la communication d’abord, puis dans la restauration. « On s’est connu à l’armée. Bruno a été de toutes les aventures, de toutes les galères. Et, au-delà de l’associé, c’est évidemment un ami », raconte Philippe Florentin qui était la tête visible du duo quand Bruno Metzlé était plutôt l’homme de l’ombre.

Sa garde rapprochée

  • Nathalie Pradines. Amie de longue date, Philippe Florentin considère la fondatrice de l’agence de communication Comadequat comme « la meilleure communicante » de la place lyonnaise. « Et c’est aussi une confidente avec qui je peux aussi bien parler de sujets professionnels que personnels.»
  • Thierry Gardon. La rencontre avec le président du tribunal de commerce de Lyon date de plus de 20 ans. « Nos enfants étaient très proches, et le courant est tout de suite bien passé entre nous. C’est un type bienveillant, sans chichi. C’est plus qu’un pote, un ami. »
  • Bruno Alart. C’est Philippe Florentin qui a lancé l’ancêtre du Bacchus Business Club de Lyon, et l’avocat Bruno Alart a pris la suite et anime toujours le réseau d’affaires qui allie influence et bons vins. « Un homme de bon conseil, réfléchit… et bon vivant ! »
  • Jacques Plattard. « On ne se voit pas toutes les semaines », mais l’ancien patron du groupe de matériaux pour la construction Plattard (qui vient de transmettre à ses fils), est une figure qui compte pour Philippe Florentin : « C’est quelqu’un d’hyper sympa et de généreux. J’aime discuter avec lui. »

Les « grands » patrons

Philippe Florentin connaît le tout-Lyon ou presque, mais deux grands patrons lyonnais sortent du lot : Le patron hôtelier de luxe Jean-Claude Lavorel, rencontré au club du Prisme. « Il a véritablement la main sur le cœur, toujours prêt à aider et il est de bon conseil. J’ai beaucoup de plaisir à le voir. »

Et l’ancien patron de Toupargel, Roland Tchénio. « On s’est rencontré un soir à un match de l’Asvel, le courant est bien passé et il a accepté de me donner un coup de main et de devenir actionnaire de Chef Cheffe alors que l’on ne se connaissait que depuis quelques minutes. Et il a fait ça sans attendre de contrepartie. »

L’avocat

C’est évidemment parce qu’il a des connexions anciennes avec Thierry Gardon que Philippe Florentin a choisi son fils John Gardon pour être son avocat d’affaires. Et il ne regrette pas : « C’est peut-être l’insouciance de la jeunesse, mais pour lui rien n’est impossible. Et c’est un vrai pitbull, il ne lâche jamais. Et il a aussi cette capacité à toujours présenter le pour et le contre. Je le consulte pour toutes mes décisions importantes. »

© Maxime Gruss

L’ami star

L’histoire mérite d’être racontée : Philippe Florentin et Laurent Gerra ont grandi dans le même petit village de Mézériat dans la Dombes. Leurs familles étaient amies, et il a même emmené à la pêche le futur comique alors en culottes courtes. « Ensuite, on s’est perdu de vue pendant vingt ans et on s’est retrouvé il y a une quinzaine d’années. Et maintenant on se tombe dans les bras quand on se voit. » Ce qui arrive régulièrement.

Les chefs complices

Christophe Marguin © Véronique Lopes

Philippe Florentin a beaucoup d’affection pour le chef du Président (Lyon 6e) Christophe Marguin qu’il a connu du temps du restaurant des Echets dans la Dombes. « Il m’a donné des coups de main quand j’ai monté des business. Ce mec sait tendre la main».

Gilles Reinhardt, chef exécutif de l’auberge Paul-Bocuse.
Gilles Reinhardt © Saby MavieI

Il cite aussi Frédéric Berthod, le chef du 33 Cité à la Cité Internationale. « Pour moi, Frédéric c’est le chef dans toute sa splendeur. C’est cuisinier extra et un vrai chef d’entreprise.»

Et Philippe Florentin n’oublie pas la maison Bocuse, son « restaurant préféré » : « J’y vais au moins trois fois par an, dès qu’il y a un événement important à marquer. Et j’aime beaucoup le chef Gilles Reinhardt qui met la tradition en mouvement ».

Son club de dirigeants

Philippe Florentin a intégré le select club du Prisme au milieu des années 2000 grâce au parrainage de Pierre Gachet, qui dirigeait le groupe de peinture Zolpan. « Et depuis, le Prisme est un port d’attache. Je déjeune au club tous les vendredis après-midi et je rencontre en toute convivialité des lyonnais que je n’aurai jamais connu autrement comme Jean-Michel Aulas ou de l’architecte Albert Constantin avec qui je joue régulièrement à la pétanque. Il y a de l’entraide, du partage, on forme une vraie famille d’entrepreneurs. Et puis on mange bien !»

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un émail à [email protected]. Merci beaucoup !

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices