LE MENSUEL DES POUVOIRS LYONNAIS

Observatoire des Entreprises Familiales 2023 : « Les entreprises familiales, c’est le temps long »

Publié le 10 novembre 2023

Présenté à l’occasion de la cérémonie des Trophées des entreprises familiales, l’Observatoire des Entreprises Familiales 2023, co-réalisé par implid, Lyon Décideurs et Ipsos, dégage les grands enjeux à venir pour les entreprises familiales de la région Auvergne-Rhône-Alpes et analyse le niveau de préparation de leur organisation.

La majorité des entreprises familiales s’estiment « bien préparées à une succession de la direction opérationnelle », il existe toujours un manque d’anticipation et de structuration de la part des dirigeants. Voici l’un des principaux enseignements du 3e observatoire des entreprises familiales, co-réalisé par implid, Lyon Décideurs et Ipsos, qui s’in­té­resse cette année à cinq théma­­tiques (système de gouvernance et conseil de famille, préparation de la succession de la direction opérationnelle, charte et politique familiale, financement et politique d’investissement et préparation de la transmission de la propriété familiale).

© Maxime Gruss

Anticipation et structuration

En effet, si 66% des entreprises interrogées se disent « bien préparées » à la succession de la direction opérationnelle et que 46% disent envisager une succession de direction dans les cinq prochaines années, seulement 33% d’entre elles ont formuler un plan de succession. « Il existe toujours un manque d’anticipation et de structuration. Ce manque d’anticipation semble s’expliquer par le manque de volonté du dirigeant de transmettre mais aussi par l’absence de candidat au sein de la famille », commente Jean-Loup Rogé, le PDG d’Implid qui a présenté l’observatoire.

Enjeux stratégiques et valeurs familiales

Autre enseignement, 82% des dirigeants interrogés jugent leur entreprise familiale « bien structurée » en matière de gouvernance, ils ne sont que 22% à avoir instauré un conseil de famille, une instance de gouvernance composée de membres de la famille propriétaire pour discuter des enjeux stratégiques, de la succession ou encore des valeurs familiales. « Les entreprises familiales s’estiment plus structurées qu’elles ne le sont en réalité. Cela s’explique pour les premières générations par le fait que ces sujets sont probablement étudiés en conseil d’administration. En revanche, le conseil de famille prend tout son sens dès lors que la gestion des relations se complexifient : agrandissement de la famille, ouverture à l’extérieur ou transmission », souligne l’Observatoire.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un émail à [email protected]. Merci beaucoup !

dans la même catégorie
Articles les plus lus
Consent choices