Julien Monet et Ceeta­del s’offrent Nouveau Monde

Le patron du groupe Ceetadel, Julien Monet, reprend l’agence créative lyonnaise Nouveau Monde, emportée à l’automne dans la chute de l'empire Vertical. C'est la quatrième acquisition du dirigeant cette année.
Monet Ceetadel Nouveau Monde Julien Monet (à droite), avec Amaury Bataille, Maxime Patrice (au centre) et Arthur Piaton (à gauche)

Chan­ge­ment de pavillon pour l’agence Nouveau Monde. Reprise en janvier dernier par le groupe Verti­cal, puis victime de la chute de cet empire bâti à grands coups de rachats par Yann Rambaud, l’agence créa­tive lyon­naise, experte en stra­té­gie de marque et créa­tion, rejoint le groupe Ceeta­del (Monet, AllMa­­tik, Smart­­fi­re, Conver­sa­tion­nel, Studio Drive…) de Julien Monet.

« Nous avions échangé l’an­née dernière avec l’an­cien diri­geant mais nous nous étions fina­le­ment fait devan­cer par Verti­cal, expose Julien Monet, aux commandes depuis près de 15 ans, du groupe de rela­­tions médias fondé par sa mère Sophie Monet, dans les années 1980. Lorsqu’on a su qu’une procé­dure de redres­se­ment judi­ciaire allait être ouverte sur Verti­cal fin septembre, on s’est rensei­gné pour envi­sa­ger ensuite un dossier de reprise avec le direc­teur de la créa­tion Maxime Patrice.  »

Le groupe Ceeta­del reprend ainsi 16 colla­bo­ra­teurs de Nouveau Monde et bascule une tren­taine de colla­bo­ra­teurs de Monet dans cette agence, qui devient l’en­tité créa­tive du groupe avec une équipe de 50 personnes.

À lire aussi : Jessica Mas à la relance de Coma­­dequat

Une case à remplir

« Cela fait plusieurs mois que nous cher­chions à reprendre une agence de créa­tion, témoigne Julien Monet. L’ar­ri­vée de ces 16 colla­bo­ra­teurs vient combler le trou qu’on avait sur ce sujet-là. La créa­tion, c’est le cœur de métier de Nouveau Monde. Leur place est déjà prête, il y avait une case à remplir donc leur arri­vée se fera de manière limpide. »

Les colla­bo­ra­teurs de Nouveau Monde quit­te­ront mi-décembre leurs locaux de Confluence pour rejoindre les équipes de Ceeta­del à Vaise. La codi­rec­tion de l’agence sera assu­rée par Maxime Patrice et Arthur Piaton, ex-Havas, TBWA et Publi­cis et asso­cié au sein de Ceeta­del depuis 2019.

« Nous avons au moins autant besoin de Nouveau Monde que Nouveau Monde a besoin de nous. C’est ce que j’ai répété à chaque étape de cette reprise, au tribu­nal et aux sala­riés de Nouveau Monde. C’est impor­tant, et c’est sûre­ment ce qui a fait la diffé­rence à la fin puisque nous n’étions pas tout seuls sur le dossier. »

Au total, cinq candi­dats se sont montrés inté­res­sés par le rachat de l’agence lyon­naise, née de la fusion dans les années 1990 des deux struc­tures PLM et RDB, très répu­tées à Lyon dans les années 1980.

Quatre acqui­si­tions en un an

Avec cette reprise, le groupe Ceeta­del récu­père des clients pres­ti­gieux comme Babo­lat, Bota­nic, Apicil, Les Mousque­taires, Roque­fort Société, TUI Group, Nouvelles Fron­tières et de nombreuses autres grandes marques. Julien Monet signe surtout sa quatrième acqui­si­tion depuis le début de l’an­née, après la reprise de Studio Drive, Conver­sa­tion­nel et VFC RP. 

Quatre opéra­tions rendues possibles grâce à la levée de fonds de 6 millions d’eu­ros bouclée au prin­temps dernier par le diri­geant auprès de Sipa­rex Entre­pre­neurs. Le groupe compte main­te­nant 200 colla­bo­ra­teurs.

À lire aussi : Julien Monet lève 6 millions d’eu­­ros et accueille Sipa­­rex au capi­­tal de Monet

« La reprise de Nouveau Monde nous fait vrai­ment passer un cap, concède Julien Monet. Quand j’ai repris l’agence en 2009, c’était la plus belle agence de la région, tout en haut de l’af­fiche, la seule à jouer contre les Pari­siens en étant 100% lyon­naise. J’ai du mal à réali­ser qu’elle appar­tient au groupe main­te­nant. C’est une étape impor­tante, avec de l’émo­tion mais aussi de la pres­sion. C’est dur à expliquer, mais Nouveau Monde, c’est Nouveau Monde. Nous aurons une atten­tion parti­cu­lière pour cette belle marque. »

Le groupe Ceeta­del devrait clôtu­rer l’an­née 2023 à 21 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires (hors Nouveau Monde) et table sur 27 millions d’eu­ros d’ac­ti­vité l’an­née prochaine.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter