Collomb-Turcas : le symbole de l’éco­sys­tème lyon­nais

De l’accueil du siège de la CPME du Rhône à la Villa Bini à Vaise à la participation active de l’organisation patronale au GLEE (Grand Lyon l’esprit d’entreprise), l’instance fédératrice de tous les acteurs économiques et politiques du territoire, Gérard Collomb entretenait une relation étroite avec François Turcas, élu un temps sur des listes concurrentes du maire de Lyon.
François Turcas, Gérard Collomb à la Fête de l'Entreprise François Turcas, Gérard Collomb à la Fête de l'Entreprise © DR

« Au-delà de l’en­tente cordiale entre Gérard Collomb et François Turcas basée sur un profond respect réci­proque, tous deux ont su trans­cen­der leur cause pour n’en épou­ser qu’une seule : celle du terri­toire. » Franck Morize, président de la CPME Rhône et bras droit de François Turcas pendant 25 ans comme secré­taire géné­ral de l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale, résume d’une phrase les liens forts qui unis­saient les deux hommes dispa­rus à trois jours d’in­ter­valle.

Ils repré­sen­taient une formi­dable incar­na­tion de ce fameux écosys­tème lyon­nais si souvent évoqué. Et, même s’ils ont siégé sur des bancs poli­tiques diffé­rents à la Région ou à la Ville et à la Métro­pole (le patron de la CGPME d’alors était élu sur les listes de Charles Millon), ils ont toujours su se retrou­ver pour faire avan­cer la cause des entre­pre­neurs et tous les grands dossiers écono­miques ou d’amé­na­ge­ment.

Dans le 9e arron­dis­se­ment, au-delà de l’ar­ri­vée de la CGPME en 1997, l’or­ga­ni­sa­tion patro­nale a agi auprès de Gérard Collomb dans sa « chasse aux entre­prises » pour qu’elles s’ins­tallent ou confortent leur implan­ta­tion dans son fief : d’In­fo­grames au déploie­ment de Fidu­cial sur plusieurs immeubles en passant par l’Idrac, Bayer, sans oublier la trans­for­ma­tion du quar­tier de l’In­dus­trie avec l’ar­ri­vée, entre autres, de Cegid en 2003.

« Aux côtés de Gérard Collomb, nous avons été partie prenante dans un nombre impres­sion­nant de projets : l’ENE (Espace numé­rique entre­prise), OnlyLyon, LVE (Lyon, ville de l’en­tre­pre­neu­riat) et, chapeau­tant tout cela, l’ins­tance GLEE, Grand Lyon l’es­prit d’en­tre­prise », rappelle Franck Morize.

Le GLEE travaillait à deux niveaux : les direc­teurs et secré­taires géné­raux de la Métro­pole de Lyon, la CCI, la chambre de métiers et de l’ar­ti­sa­nat, la CPME et le Medef Lyon Rhône se réunis­saient régu­liè­re­ment, tandis que les prési­dents, sous la houlette de Gérard Collomb, se voyaient au moins deux fois par an. Certains se souviennent même d’avoir parti­cipé à « un GLEE décen­tra­lisé à Beau­vau »…

« Faculté de savoir déci­der vite »

« On va se rendre compte qu’on a vécu une époque bénie des Dieux à Lyon, estime Emma­nuel Imber­ton, président de la CCI Lyon Métro­pole de 2012 à 2019. Il y avait une ambiance excep­tion­nelle et une véri­table gouver­nance écono­mique. Gérard Collomb a su mettre en place une colla­bo­ra­tion impres­sion­nante avec les milieux écono­miques. Il a fait chan­ger de dimen­sion la métro­pole lyon­naise. Et la compli­cité très forte entre Gérard Collomb et François Turcas a été essen­tielle. »

Bruno Bonnell, le fonda­teur d’In­fo­grames que le maire du 9e de l’époque attire sur les quais de Saône, se souvient de la capa­cité de Gérard Collomb à faire avan­cer les dossiers en prenant des déci­sions rapides. « Il avait la mèche courte entre la présen­ta­tion du projet et la déci­sion.

Que la réponse soit oui ou non, Gérard Collomb avait cette faculté de savoir déci­der vite. C’est un aspect qui plai­sait bien aussi à François Turcas », expose-t-il. Et Emma­nuel Imber­ton de conclure : « Gérard Collomb ne manquait jamais une occa­sion de rappe­ler que l’en­tre­prise est là pour créer de la richesse et qu’une fois la richesse créée, on peut ensuite redis­tri­buer. C’était son côté saint-simo­nien. »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter