Les entre­prises lyon­naises vues à la TV (Opéra Ener­gie/Cuisines Aviva)

À l’image du groupe LDLC, dont les campagnes publicitaires fleurissent ces derniers mois sur le petit écran, plusieurs entreprises lyonnaises, comme Opéra Energie ou les Cuisines Aviva, misent aujourd’hui sur des spots TV pour accroître leur notoriété.
Jean-Sébastien Degouve - Président-cofondateur d’Opéra Energie et Georges Abbou Président-cofondateur des Cuisines Aviva Georges Abbou et Jean-Sébastien Degouve

Spécia­liste de l’achat d’éner­gie, Opéra Éner­gie met en concur­rence les four­nis­seurs d’élec­tri­cité et de gaz natu­rel, afin de trou­ver l’offre la plus adap­tée pour chacun de ses 13 000 clients, profes­sion­nels, entre­prises et collec­ti­vi­tés de toutes tailles.

➔ À lire aussi : Le match des rois de la pizza à Lyon

De son côté L’en­seigne Cuisines Aviva, distri­bu­teur indé­pen­dant de cuisines propo­sées à des prix compé­ti­tifs, compte aujourd’­hui près de 120 maga­sins sur le terri­toire. Le groupe, présent en zone commer­ciale et en centre-ville, pour­suit son maillage pour renfor­cer sa crois­sance.

Le spot d’Opéra Ener­gie

© Opera Ener­gie

Réalisé en colla­bo­ra­tion avec l’agence Black­tool, le spot met en scène une réunion de déci­deurs d’une entre­prise, choi­sis­sant leur four­nis­seur d’éner­gie. Ils étudient la propo­si­tion de Thor, qui vante la capa­cité de son fameux marteau, avec la promesse d’un nombre dantesque de giga­watts déli­vrés, mais sans garan­tie de livrai­son au bon endroit et au bon moment. L’au­di­toire passe alors au four­nis­seur suivant : un certain Monsieur Ze Us, éclair en main. Suite à ces douteux stra­ta­gèmes, la voix-off invite alors les entre­prises à se faire plutôt accom­pa­gner par Opéra Ener­gie pour trou­ver l’offre la plus adap­tée à leurs besoins.

Le spot de Cuisines Aviva

© Cuisines Aviva

Créée avec l’ap­pui de l’agence villeur­ban­naise Elvis, le film met en scène diverses scénettes des clients dans leur nouvelle cuisine. Sur une musique entraî­nante et par un montage dyna­mique — où les images défilent en écran divisé —, le client tient alors une posi­tion centrale, en étant présent dans chaque séquence, de l’ac­cueil en maga­sin par un concep­teur-vendeur jusqu’à la fina­li­sa­tion de la pose de sa cuisine. Le spot se conclut par l’an­nonce d’une voix-off qui rappelle à nouveau cette dimen­sion humaine : « Quand on pose une Cuisines AvivA, c’est toute une vie qu’on installe. »

Le projet d’Opéra Ener­gie

« Ce n’est pas facile de faire tenir en 20 secondes un message sur un métier qui n’est pas encore connu du grand public », juge Jean-Sébas­tien Degouve. Pion­nier du cour­tage en éner­gie pour les entre­prises, le diri­geant souhai­tait « une campagne déca­lée, pas trop insti­tu­tion­nelle ». « L’idée, c’était d’ex­pliquer qu’on était là pour aider les entre­prises à choi­sir le meilleur contrat. » Grâce à ce spot, le cofon­da­teur d’Opéra Ener­gie compte aussi « passer un cran supplé­men­taire » dans le déve­lop­pe­ment de l’en­tre­prise. « Il nous semblait inté­res­sant de lancer une campagne de pub pour se faire connaître davan­tage, accroître notre noto­riété et conti­nuer à nous déve­lop­per. »

Le projet de Cuisines Aviva

Avec cette publi­cité lancée 23 ans après sa créa­tion, l’en­seigne lyon­naise pour­suit sa stra­té­gie de conquête et le déve­lop­pe­ment de sa marque en France. « Le réseau a grossi, nous comp­tons aujourd’­hui 120 maga­sins sur le terri­toire. Avant, il était plus diffi­cile de commu­niquer puisqu’on avait des trous dans la raquette. Aujourd’­hui, le maillage est plus fort donc il est impor­tant d’avoir cette visi­bi­lité », témoigne Georges Abbou. Le diri­geant veut profi­ter de cette publi­cité pour aussi fédé­rer son réseau de fran­chi­sés. « Nous sommes la cinquième enseigne française, le plus petit des gros. C’est à nous de prendre la place qui nous revient, et cela passe aussi par la commu­ni­ca­tion. »

Les retom­bées d’Opéra Ener­gie

Avec une campagne diffu­sée entre 1 200 et 1 500 fois à la télé­vi­sion entre octobre et novembre sur les chaînes hert­ziennes et chaînes d’in­fos, couplé à un parte­na­riat avec l’émis­sion Moscato Show sur RMC pendant la Coupe du monde de rugby et à de l’af­fi­chage en gare à Paris, Lyon ou Marseille, Opéra Ener­gie commence à marquer les esprits. « On a beau­coup de clients qui nous disent qu’ils nous ont vus à la télé. Ça prouve que la publi­cité marche encore et a un impact même si la façon de consom­mer les médias n’est plus la même. On aime­rait gagner encore en noto­riété, pour que nos pros­pects nous aient iden­ti­fiés lorsque nous entrons en rela­tion avec eux. »

Les retom­bées de Cuisines Aviva

Diffusé en mai, septembre et novembre sur les chaînes histo­riques (TF1, M6, France TV) et la TNT, le spot a déjà fait grim­per la noto­riété de la marque. « Je croise des gens à Paris qui me disent qu’ils ont vu la pub, c’est impor­tant. Cela témoigne de la force de frappe de la télé­vi­sion, même si les manières de la consom­mer sont diffé­rentes désor­mais. » Le patron mise sur cette visi­bi­lité pour atti­rer de nouveaux colla­bo­ra­teurs ou fran­chi­sés, et déve­lop­per ainsi sa marque employeur. « Il y a beau­coup de personnes qui souhaitent mettre le pied à l’étrier, la télé a un impact et nous comp­tons bien pour­suivre ces inves­tis­se­ments en commu­ni­ca­tion ces prochains mois. »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un email à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter