Antoine Quadrini réélu président du CESER avec 60% des voix

Sans surprise, Antoine Quadrini a été réélu avec un peu plus de 60% des voix pour un 2e mandat à la présidence du CESER Auvergne-Rhône-Alpes. Son adversaire, Jean-Marc Guilhot de la CFDT rassemble près de 40% des suffrages, malgré la défection de FO et de la CGC.
Antoine Quadrini Ceser Antoine Quadrini © Pierre Ferrandis

Pas de grand suspens pour l’élec­tion du président du CESER Auvergne-Rhône-Alpes. Dès lors que le collège 1 (orga­ni­sa­tions patro­nales) et le collège 3 (asso­cia­tions) soute­naient pour la plupart le président sortant Antoine Quadrini, ce dernier n’avait pas lieu de s’inquié­ter.

D’au­tant plus que, pour finir de verrouiller l’élec­tion, il s’était fait dési­gner direc­te­ment sur le contin­gent de la préfète qui nomme, elle-même, 7 person­na­li­tés quali­fiées (au titre du collège 4). Son 1er vice-président, Laurent Caruana, a lui aussi été dési­gné comme person­na­lité quali­fiée. Un cas de figure raris­sime.

La moitié de l’URFOL oppo­sée à Antoine Quadrini

On a compris à la veille de l’élec­tion pourquoi Antoine Quadrini avait jugé prudent de se placer sous la protec­tion du collège 4. La moitié des fédé­ra­tions dépar­te­men­tales de l’URFOL (6 sur 12), l’or­ga­ni­sa­tion dont est issu Antoine Quadrini, a décidé de soute­nir la candi­da­ture de Jean-Marc Guil­hot, respon­sable syndi­cal CFDT qui croi­sait le fer contre Antoine Quadrini pour la prési­dence du CESER.

Le CESER pour les nuls : comment ça marche ?

Assuré au départ du soutien de 7 orga­ni­sa­tions syndi­cales sur 8, consti­tuant le collège 2 (seul FO avait quitté l’in­ter­syn­di­cale pour soute­nir le président sortant du CESER), Jean-Marc Guil­hot avait dû faire face à une 2e défec­tion, en l’oc­cur­rence, celle de la CFE-CGC, dictée en partie par des consignes pari­siennes.

Jean-Marc Guil­hot a grapillé des voix dans les collèges 1 et 3

Sur le papier, le leader cédé­tiste n’était assuré que de 45 voix sur 61 du collège 2. Il finit à 71, preuve qu’il a grapillé des voix dans les collèges 1 et 3. Si l’élec­tion d’An­toine Quadrini avec 110 voix sur sur 181 suffrages expri­més et 7 blancs ou nuls, est une élec­tion large avec plus de 60% des voix, les presque 40% de Jean-Marc Guil­hot sonnent comme un résul­tat encou­ra­geant pour le repré­sen­tant syndi­cal.

 Les repré­sen­tants syndi­caux qui réclament une alter­nance au CESER après plus de 40 ans de prési­dence patro­nale, et 6 ans de prési­dence du collège 3 (cela fera 12 ans en 2030), peuvent espé­rer arri­ver à leurs fins lors du prochain renou­vel­le­ment. La route est encore longue.

Plus de 20 ans au CESER

Et, dans l’im­mé­diat, c’est Antoine Quadrini qui commence son 2e mandat, sous surveillance cette fois-ci, alors qu’en 2018, il n’avait eu aucun adver­saire face à lui et que le monde patro­nal était en plein désar­roi.

A bien­tôt 68 ans, Antoine Quadrini, membre du CESER depuis 2003, est président de la FOL (Fédé­ra­tion des œuvres laïques et secré­taire géné­ral de l’URFOL (Union régio­nale de la fédé­ra­tion des œuvres laïques). Il déve­loppe, au sein de l’URFOL, des acti­vi­tés de forma­tion et d’ex­ploi­ta­tion ciné­ma­to­gra­phique sur un réseau de 40 salles petites ou moyennes.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter