Claire Iselin : un agenda rigou­reu­se­ment minuté

Claire Iselin assume la direction du musée Lugdunum depuis le 2 janvier 2019. Le succès remarquable de Lugdunum, illustré par un record de fréquentation en 2023 (158 397 visiteurs) depuis sa création en 1975, témoigne de l'impact positif de sa gestion équilibrée de son agenda minuté.
Claire Iselin Claire Iselin © Milène Jallais / Métropole de Lyon

Le sport du matin au soir 🏃‍♀️ 🏊‍♀️

Claire Iselin et ses collègues lors d’une course © DR

Tout est une ques­tion de timing. Le matin, elle va régu­liè­re­ment au travail en courant : « La course à pied est entrée dans ma vie il y a deux-trois ans et je le pratique avec beau­coup de plai­sir » explique Claire Iselin. Elle court même toutes les semaines avec son « équipe du musée ».

Ils s’ins­crivent à plusieurs événe­ments comme le Lyon Urban Trail ou encore le Run in Lyon. Mais ce n’est pas tout. La direc­trice de Lugdu­num a des « sports de récu­pé­ra­tion » : la nata­tion et le vélo en salle, qu’elle pratique le soir. « Toutes ces acti­vi­tés font vrai­ment partie de ma vie, ça me permet de me chal­len­ger, de gérer mon stress et de prendre du recul » confie-t-elle.

Le plai­sir d’être à table 🍽️

© Casa Nobile

La première chose que Claire Iselin adore faire c’est manger ou cuisi­ner car « la cuisine c’est du partage et beau­coup d’amour que l’on donne ». Pour la direc­trice de Lugdu­num « à Lyon il y a une culture du bien manger et un vrai plai­sir à être table qu’on ne retrouve nul part ailleurs. »

Claire Iselin aime se rendre régu­liè­re­ment dans des restau­rants en fonc­tion de ses envies. Elle cite par exemple la Casa Nobile (3 Pl. de l’Hô­pi­tal, Lyon 2e), Kuro Goma un restau­rant japo­nais (15 Rue de Bonald, Lyon 7e) et raconte que le midi elle va déjeu­ner « près du musée sur la colline où il y a de nombreux « resto-bistro » qui nous préparent de bons petits plats. »

Les lectures entraî­nantes 📕

La direc­trice du musée confie lire dès que possible, malgré son agenda au timing serré. « Je viens de termi­ner « Moby Dick » et en ce moment j’aime beau­coup les livres de Caryl Férey. Il écrit beau­coup de polars qui se passent en Asie ou Amérique du sud et se docu­mente sur la situa­tion géopo­li­tique, écono­mique et sociale du pays où se déroule le récit.  On apprend beau­coup de choses. »

Actuel­le­ment, Claire Iselin est aussi plon­gée dans la lecture d’un roman, qui ne va pas vous éton­ner, de Cécile Coulon : « Petit éloge du running ».

Les films passion­nants 🎬

L’un de ces films coup de cœur est d’ailleurs adapté d’un livre. « « La panthère des neiges » est vrai­ment une œuvre fasci­nante tant en livre qu’en film. C’est un docu­men­taire magni­fique où le photo­graphe Vincent Munier et l’écri­vain Sylvain Tesson pratiquent la tech­nique de l’af­fût en quête de cet animal qui vit loin des hommes. » exprime la direc­trice du musée Lugdu­num. 

Claire Iselin suit égale­ment de nombreuses séries trai­tant de la méca­nique du pouvoir telles « Rome », « House of Cards », « Game of Throne » ou « The Crown ».

Les voyages enri­chis­sants 🧳

Avant le Covid, Claire Iselin était une grande barou­deuse. Elle a beau­coup voyagé à l’étran­ger pour visi­ter de nombreux musées ou faire du trek notam­ment. Elle raconte plusieurs voyages à Rome en Italie ou encore au Maroc, en Jorda­nie, en Syrie et au Liban.

Après le Covid, la direc­trice détaille avoir « préféré sillon­ner les zones proches, les villages aux alen­tours, déam­bu­ler dans notre belle région Auvergne Rhône-Alpes qui offre beau­coup de décou­vertes. Je suis arri­vée il n’y a que cinq ans ici donc fina­le­ment je reste encore une touriste en quelque sorte » conclue-t-elle.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter