Cédric Mosca­telli, président d’In­fra 2050 : « Nous visons 300 adhé­rents en 2028 »

Infra 2050, le 55e et dernier né des pôles de compé­ti­ti­vité présidé par Cédric Mosca­telli, a été offi­ciel­le­ment lancé, hier au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le pôle de compé­ti­ti­vité des infra­struc­tures et de l’amé­na­ge­ment des terri­toires est né du rappro­che­ment de 3 struc­tures : les clus­ters Ecorse TP de Bour­gogne-Franche-Comté et Indura Infra­struc­tures durables Rhône-Alpes et de l’IREX (Insti­tut pour la recherche appliquée et d’ex­pé­ri­men­ta­tion en génie civil).

Soutenu par la FNTP (Fédé­ra­tion natio­nale des TP) et Syntec Ingé­nie­rie, Infra 2050 regroupe 243 adhé­rents et vise les 300 d’ici à 2028. « Nous montons des projets d’in­no­va­tion colla­bo­ra­tifs pour accroître la compé­ti­ti­vité de la filière construc­tion et génie civil et ce à l’échelle natio­nale », explique Cédric Mosca­telli. Et de préci­ser: « Notre raison d’être consiste à nous placer comme un cata­ly­seur d’in­no­va­tion et à label­li­ser des projets ».

Le secteur des infra­struc­tures regroupe 8 500 entre­prises en France qui emploient 350 000 sala­riés.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter