Naka : Yan Decock dénonce une déci­sion injuste

La start-up lyonnaise Naka, qui vend des boissons pétillantes à base de CBD, voit sa commercialisation suspendue pour une durée indéterminée, à la suite d’un arrêté préfectoral.
Yan Decock fondateur de Naka Yan Decock et Laurène Tanchou © Naka

C’est un coup dur pour Naka (4 colla­bo­ra­teurs), dont le chiffre d’af­faires appro­chait les 350 000 euros cette année. L’en­tre­prise est contrainte de suspendre la commer­cia­li­sa­tion de ses deux bois­sons pétillantes à base de CBD, Naka Sunset et Naka Moon­light. Cette déci­sion découle d’un arrêté préfec­to­ral émis en fin d’an­née dernière en raison de l’ab­sence de label­li­sa­tion euro­péenne sur le CBD en alimen­taire, connue sous le nom de « Novel Food ».

« Nous avons essayé de contes­ter cette déci­sion devant la juri­dic­tion admi­nis­tra­tive, afin d’ob­te­nir son annu­la­tion ou sa suspen­sion, mais nous n’avons pas obtenu de réponse », explique Yan Decock, fonda­teur de la start-up Naka. « C’est une déci­sion injuste », déplore-t-il.

« Pourquoi nous ? »

Selon le diri­geant, l’au­to­ri­sa­tion sur l’uti­li­sa­tion du CBD est inco­hé­rente : « Alors même que la fleur de chanvre conte­nant du CBD et les cosmé­tiques à base de CBD sont auto­ri­sés, la molé­cule extraite de façon indé­pen­dante est quant à elle inter­dite. Concrè­te­ment, cela signi­fie que vous pouvez boire une infu­sion au CBD (fleurs brutes), fumer ou vapo­ter des fleurs de chanvre conte­nant du CBD ou encore vous hydra­ter la peau avec du CBD. En revanche, vous n’avez pas le droit de boire une canette de Naka compor­tant un extrait de CBD et garan­tie sans THC, pourquoi nous ? ».

La start-up qui prévoyait une distri­bu­tion chez Inter­mar­ché et Auchan en janvier, a fina­le­ment dû faire face à la déci­sion de la préfec­ture en reti­rant près de « 30 000 canettes » de tous les points de vente, notam­ment Mono­prix, Fran­prix, Casino, etc. Actuel­le­ment, « 60 000 canettes sont en attente en entre­pôt », indique Yan Decock.

Le fonda­teur de Naka attend égale­ment l’ap­pro­ba­tion de l’Au­to­rité euro­péenne de sécu­rité des aliments (EFSA) pour réin­tro­duire ses produits sur le marché. « On estime et espère que d’ici 2025 notre marque sera label­li­sée ».

Par ailleurs, la jeune entre­prise qui commer­cia­lise ses bois­sons pétillantes depuis 2021, avait été récom­pen­sée à 2 reprises pour ses inno­va­tions lors du salon FEEF AUCHAN et des Trophées Canettes d’Or en 2023.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter