SEB : Stanis­las de Gramont va s’of­frir Sofi­lac et ses marques Char­vet et Lacanche

Le leader mondial du petit équipement domestique affiche un bénéfice net en hausse de 22% à 386 millions d’euros en 2023 et s’apprête à racheter l’entreprise bourguignonne Sofilac connue à travers ses marques emblématiques Charvet et Lacanche dans les fourneaux et cuisinières professionnels.
Stanislas de Gramont Groupe SEB Stanislas de Gramont © DR

Le Groupe SEB a bien fini 2023. Et commence 2024 de belle manière avec l’an­nonce d’une prochaine acqui­si­tion qui devrait être bouclée d’ici au mois d’avril. Le leader mondial du petit équi­pe­ment domes­tique va prendre le contrôle du groupe Sofi­lac.

Cette entre­prise est déte­nue par la famille Auga­gneur, instal­lée à Lacanche en Bour­gogne et spécia­li­sée dans les four­neaux et cuisi­nières pour les marchés profes­sion­nels -notam­ment autour de la marque Char­vet- et semi-profes­sion­nels avec la marque Lacanche.

Présence dans 45 pays et 1/3 à l’ex­port

Avec l’ac­qui­si­tion de Sofi­lac, c’est une gamme complète de maté­riel de cuis­son haut de gamme desti­née aux profes­sion­nels de la restau­ra­tion, aux petites et moyenne collec­ti­vi­tés, ainsi qu’aux trai­teurs que SEB ajoute à sa pano­plie dans l’uni­vers culi­naire.

Si Lacanche et Char­vet sont les deux marques les plus connues, Sofi­lac peut comp­ter aussi sur des signa­tures appré­ciées : Ambas­sade de Bour­gogne, Air’T , Open’Cook.

L’en­semble des enti­tés Sofi­lac, qui a vu le jour à la fin du XVIIIe siècle, non loin du berceau histo­rique de SEB à Selon­gey, repré­sente 360 sala­riés et 62 millions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2023 avec une présence dans 45 pays et 1/3 de l’ac­ti­vité réalisé à l’ex­port.

Le groupe de petit élec­tro-ména­ger complète aussi son dispo­si­tif sur le segment de la cuiss­son où il possède déjà des marques premium (Kram­pouz, Forge Adour, WMF, All-Clad et Lagos­tina).

En même temps que cette prochaine acqui­si­tion, SEB présente des résul­tats 2023 en hausse. Sur un chiffre d’af­faires de 8,006 milliards d’eu­ros (+ 0,6% et + 5,3% à péri­mètre et taux de change constants), le groupe dont le siège mondial est basé à Ecully, a dégagé un résul­tat opéra­tion­nel d’ac­ti­vité de 726 millions d’eu­ros (+ 17%).

Soit une marge opéra­tion­nelle de 9,1% (7,8% en 2022) et un résul­tat net de 386 millions (+ 22%). La dette finan­cière du groupe a reculé de 10,3% (- 200 millions d’eu­ros) à 1,769 milliard, tandis que les capi­taux propres ressortent à 3,461 milliards.

SEB vise une crois­sance annuelle moyenne de + 5%

Pour Stanis­las de Gramont, direc­teur géné­ral de SEB, il s’agit là, de « de belles perfor­mances dans un contexte écono­mique peu porteur. Comme anti­cipé, nous avons retrouvé une bonne dyna­mique sur le marché grand public et réaf­firmé notre leader­ship mondial grâce à une stra­té­gie d’in­no­va­tion produits inten­sive, et déployée effi­ca­ce­ment. Sur le marché profes­sion­nel, nous avons pour­suivi nos avan­cées et conso­lidé notre posi­tion de leader mondial en machines à café. Nous avons en paral­lèle élargi notre champ d’ac­tion à travers des acqui­si­tions ciblées, qui viennent nour­rir notre ambi­tion de deve­nir un acteur de réfé­rence dans l’Equi­pe­ment Profes­sion­nel ».

Et de pour­suivre : « Nous réaf­fir­mons nos ambi­tions à moyen terme d’une crois­sance orga­nique annuelle moyenne des ventes d’au moins 5 % et d’une marge opéra­tion­nelle en progres­sion vers 11 %. Pour 2024, nous confir­mons notre objec­tif de déli­vrer une marge opéra­tion­nelle proche de 10 % ».

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter