Stéphane Guggino, délé­gué géné­ral de la Tran­sal­pine : « Une étape impor­tante pour Lyon-Turin »

Au lende­main de l’ac­cord entre l’Etat et la région Auvergne-Rhône-Alpes sur le finan­ce­ment des études pour les voies d’ac­cès côté français du Lyon-Turin, Stéphane Guggino, le délé­gué géné­ral du Comité pour la Tran­sal­pine, fait le point sur l’avan­ce­ment de la liai­son Lyon-Turin.

On sait main­te­nant que le tunnel inter­na­tio­nal de 57,5 kilo­mètres et les voies d’ac­cès côté italien seront opéra­tion­nels vers 2032. À cette date, les voies d’ac­cès françaises ne seront pas termi­nées. « Tout l’enjeu est de faire en sorte que ce délai pour finir les travaux côté français soit le plus court possible » affirme Stéphane Guggino.

Au total, un projet d’in­fra­struc­ture euro­péenne majeur d’un montant supé­rieur à 20 milliards d’eu­ros, financé à 50% par l’Eu­rope.

Le coût des voies d’ac­cès françaises et le contour­ne­ment ferro­viaire de l’ag­glo­mé­ra­tion lyon­naise est estimé, quant à lui, à 10 milliards d’eu­ros avec, là aussi, 50% de finan­ce­ment euro­péen.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter