Jean-François Tête­doie, nour­rir son corps et son esprit

Jean-François Têtedoie, que tout le monde appelle Jeff, a été récemment récompensé du prix "Terroir d'exception" pour son restaurant Café terroir (Lyon 2e). En avril, le chef va ouvrir une nouvelle table dans le Beaujolais, baptisé Café terroir chez Saint-Cyr, à Anse.
Jean-François Tetedoie Jean-François Tetedoie © DR

Courir pour la forme et la liberté 🏃‍♂️

Pour Jean-François Tête­doie, le sport est un rendez-vous incon­tour­nable de sa routine. « Je pratique régu­liè­re­ment la course à pied, avec des séances de sport inten­sives entre les services au restau­rant. Cela fait main­te­nant cinq ans que je cours, et depuis un an, je fréquente aussi la salle de sport. Ces moments sont cruciaux pour rester en forme et me permettent de me libé­rer l’es­prit. »

Ses itiné­raires de prédi­lec­tion ? Le matin, il opte pour le parc de la Tête d’Or, tandis qu’à d’autres moments, il préfère les quais de Saône, un lieu chargé de souve­nirs d’en­fance et d’échos de son passé puisque son père Chris­tian Tête­doie avait un restau­rant quai Pierre Scize.

La dégus­ta­tion, un plai­sir partagé 🍽️ 🍷

Muraato © « to my friend » Ah Ah project

Le chef trouve un plai­sir parti­cu­lier dans les moments où il est lui-même l’in­vité. Avec enthou­siasme, il partage : « J’ai mes adresses favo­rites comme Le Layon, rue mercière dans le 2ème, où la qualité des mets et la sélec­tion des vins ne cessent de m’émer­veiller. Il y a une super carte des vins et ce sont des vins qui me parlent. »

On peut égale­ment retrou­ver Jean-François Tête­doie au Muraato (Lyon 2e) : « ce bar à vin niché Place des Céles­tins est mon havre de paix. Là, loin de l’agi­ta­tion, je peux savou­rer du vin et discu­ter tranquille­ment sur les produits. »

Les séries pour se culti­ver 📺

Pour se détendre après une jour­née char­gée, Jean-François Tête­doie adore regar­der des séries. « Quand je rentre du travail, j’ai encore l’adré­na­line du service donc je ne peux pas dormir tout de suite, alors je regarde des séries. » Il précise : Le Bureau des Légendes a été un véri­table coup de cœur, tout comme House of Cards. J’af­fec­tionne parti­cu­liè­re­ment les séries « poli­tiques » qui enri­chissent mes connais­sances. »

La musique dans la peau 🎸

« Jeff » incar­nant le Petit Prince – © DR

La musique occupe une place centrale dans la vie de Jean-François Tête­doie. « Au début, je faisais de la guitare pour séduire les filles, mais aujourd’­hui, c’est pour le plai­sir que je joue, deux ou trois fois par mois. » révèle le grand fan de Jean-Jacques Gold­man

Et son amour pour la musique remonte à loin « à l’époque où, avec mon frère Max, nous faisions partie des Petits Chan­teurs de Lyon. J’ai même été repéré en 2002 pour parti­ci­per à la comé­die musi­cale ‘Le Petit Prin­ce’, ça a duré deux ans et c’était une expé­rience inou­bliable. »

Jean-François Tête­doie au sommet du Mont-Blanc © jfte­te­doie

L’ap­pel de la montagne 🏔️

L’hi­ver, pour Jean-François Tête­doie, rime avec l’ap­pel de la montagne. Il explique : « J’adore skier, l’am­biance montagne, les restau­rants d’al­ti­tude. Chaque année, je prends toujours une semaine de vacances dans les Trois Vallées, c’est essen­tiel dans ma vie. »

Le chef du Café Terroir pratique d’ailleurs le ski depuis ses quatre ans : « J’ai un bon niveau mais main­te­nant je skie douce­ment, c’est le plai­sir de la glisse qui prime désor­mais, car j’ai quand même des respon­sa­bi­li­tés avec mon métier. » Jean-François Tête­doie aime aussi la randon­née, en 2020 il a esca­ladé le Mont-Blanc et confie : « Je souhaite à tout le monde de vivre l’ex­pé­rience du Mont-Blanc, c’est une épreuve de la vie. »

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter