Laurent Vallas, à fond sur les pédales

Directeur lyonnais du cabinet spécialisé en immobilier d'entreprise JLL Lyon, Laurent Vallas est aussi un grand passionné de cyclisme. Il a d’ailleurs monté le club Les Cycles de L’immobilier à Lyon.
Laurent Vallas directeur de JLL Lyon Laurent Vallas © DR

C’est une passion née il y a main­te­nant près de 15 ans… à la suite d’un avis médi­cal. À la base féru  de foot­ball et de course à pied, Laurent Vallas, le direc­teur de JLL Lyon (130 colla­bo­ra­teurs) et des régions, décide de se mettre au cyclisme sur les conseils de son méde­cin. « Là je me suis dit : “ce qui est hyper inté­res­sant à faire comme sport, c’est le cyclisme.” » 

Le spécia­liste de l’im­mo­bi­lier d’en­tre­prise précise : « Je conti­nue la course évidem­ment, notam­ment parce que je n’ai pas le temps pour faire du vélo la semaine. Comme j’aime beau­coup bouger, je me vois mal passer le week-end devant la télé,  alors je vais forcer sur les pédales. »

D’ailleurs ce n’est pas unique­ment devant sa télé­vi­sion que Laurent Vallas suit le Tour de France. Mais aussi en vrai : L’afi­cio­nado raconte avec émotion : « Je vais toujours voir passer les coureurs quand ils passent dans la région. Ça me fait vrai­ment vibrer ! », raconte-t-il.  

Le cycliste estime avoir décou­vert « un sport où l’hu­mi­lité est une réalité ». « Contrai­re­ment à la course à pied où on peut s’ar­rê­ter sur le bord de la route, moi on m’a toujours dit tu ne descends jamais de ton vélo. »

Laurent Jala­bert en conseiller

D’ailleurs, Laurent Vallas a lui-même un esprit compé­ti­tion. « Je ne fais pas de courses mais il y a toujours un chal­lenge. Par exemple : grim­per une montée diffi­cile ou faire un chrono record, c’est exal­tant » souligne-t-il.

L’ex­pert en immo­bi­lier d’en­tre­prise raconte aussi mouiller le maillot en compa­gnie de l’an­cien numéro 1 français de la disci­pline, Laurent Jala­bert, rencon­tré grâce à un ami commun. Il leur donne régu­liè­re­ment des conseils lorsqu’ils pédalent ensemble.

Parmi leurs nombreuses esca­pades, Laurent Vallas confie une anec­dote qui l’a parti­cu­liè­re­ment marqué : « Des amis et moi étions en Corse il y a trois ans. Au bout de 70 km, Laurent Jala­bert nous rejoint. Nous, on avait plutôt la langue tirée, on était concen­trés sur notre tech­nique de péda­lage et la fatigue était là. Il arrive à côté de nous et nous dit “et bien alors qu’est-ce qu’il se passe ? Vous êtes silen­cieux quand on fait du vélo, on peut toujours discu­ter.” Person­nel­le­ment j’étais dans l’in­ca­pa­cité de répondre », dit-il en rigo­lant. 

Lier l’im­mo­bi­lier et le cyclisme

Discu­ter et péda­ler en même temps ? Alors pourquoi ne pas parler d’im­mo­bi­lier et allier l’utile au plai­sir spor­tif ? C’est ainsi que sont nés… Les Cycles de l’Im­mo­bi­lier à Lyon. « Au départ je péda­lais avec deux ou trois amis et un jour on s’est dit que cela serait inté­res­sant d’al­lier nos deux passions », raconte Laurent Vallas.

© Laurent Vallas

Ils sont désor­mais une cinquan­taine de coureurs inscrits dans l’an­tenne lyon­naise de l’as­so­cia­tion. « À Lyon, nous sommes jusqu’à 25 personnes par sortie. Il y a beau­coup de profils diffé­rents – des promo­teurs, des inves­tis­seurs, des notai­res… –  c’est très enri­chis­sant. »

Ces fans d’im­mo­bi­lier et de cyclisme se retrouvent deux fois par mois mais se chal­lengent aussi avec trois gros événe­ments par an. « On fait entre 80 km et 120 km tous les quinze jours. On s’en­traîne surtout pour les “grosses prome­nades.” On en a une première en avril, sur le Mont Brouilly dans le Beaujo­lais puis au lac de Pala­dru au mois de juillet et enfin on termine par le Mont Ventoux au mois de septembre. » Bref, un programme bien chargé.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter