Jéré­mie Masu­rel, le déni­cheur d’ar­tistes

Jérémie Masurel Jérémie Masurel © Ghislain Mirat

Avant de fonder la Gale­rie Slika, qui prend ses aises sur 280 m2 rue Auguste-Comte (Lyon 2e), Jéré­mie Masu­rel a d’abord été chargé de déve­lop­pe­ment pour une boîte spécia­li­sée dans l’éner­gie solaire. « J’ai fait la rencontre d’un patron génial qui m’a donné le goût de l’en­tre­pre­neu­riat. Il m’a poussé à faire ce que j’avais envie de faire », raconte le diplômé d’école de commerce.

Ce qui se traduit par l’ou­ver­ture de la Gale­rie Slika en 2014, dans un local trois fois plus petit et en s’orien­tant d’abord vers le street art avant de pencher davan­tage vers l’art contem­po­rain aujourd’­hui.

« J’ai une histoire fami­liale liée à l’art, mon grand-père Jean Masu­rel était un collec­tion­neur impor­tant d’art moderne. J’ai toujours été habi­tué à entrer dans des gale­ries », explique celui qui ne mène pas son aven­ture en solo : il est asso­cié à Félix Baez­ner égale­ment connu pour fait partie de l’équipe diri­geante de la société lyon­naise Capsa Contai­ner

Aven­tures humaines 

« J’ai tota­le­ment carte blanche sur le choix des artistes, c’est moi qui décide de la program­ma­tion de la gale­rie qui propose huit expos par an », précise Jéré­mie Masu­rel qui voit son rôle « comme une passe­relle » entre les artistes et les collec­tion­neurs.

« Il faut savoir parler les deux langages », commente le gale­riste qui ne boude pas son plai­sir de tisser des liens avec « ses » artistes, au point d’avoir aménagé une chambre au sein de la Gale­rie Slika pour des rési­dences.

« Il y a quelque temps, un artiste de Miami était resté un mois ici. Ce sont de super aven­tures humaines », pour­suit Jéré­mie Masu­rel qui dit fonc­tion­ner « à l’ins­tinct » pour ses choix artis­tiques : «  Je pour­rais gagner beau­coup plus d’argent, je saurais le faire, mais cela ne m’in­té­resse pas. Ce qui m’in­té­resse, c’est de faire décou­vrir des artistes », appuie-t-il.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter