Diane Dupré la Tour (Les Petites Cantines) dévoile son premier livre « Comme à la maison »

Diane Dupré la Tour publiera son premier livre, "Comme à la maison", le 1er mai prochain chez Actes Sud, retraçant son expérience personnelle derrière la création des Petites Cantines.
Diane Dupré la tour les petites cantines Diane Dupré La Tour © Bruno Vigneron

Le 1er mai prochain, les étagères des librai­ries accueille­ront « Comme à la maison », le premier livre de Diane Dupré la Tour, publié par Actes Sud. Ancienne jour­na­liste deve­nue co-fonda­trice des Petites Cantines, elle a consa­cré deux années à la rédac­tion de ce livre. Un projet qu’elle quali­fie « de reflet intime et socié­tal » de son parcours et de ses convic­tions.

Philo­so­phie et socio­lo­gie au cœur du récit

© Diane Dupré la Tour

Son travail a été réalisé dans le silence des premières lueurs du jour, et partagé en premier lieu avec sa famille proche. « Pendant deux ans, je l’écri­vais tôt le matin, avant le réveil de mes enfants. D’ailleurs, ils ont été mes premiers lecteurs. Le livre leur est dédié », confie la co-fonda­trice des Petites Cantines, souli­gnant ainsi l’im­por­tance de ce soutien fami­lial dans sa démarche créa­tive.

Diane Dupré la Tour adopte une narra­tion à la première personne, offrant une immer­sion directe dans ce qui l’a pous­sée à lancer, avec Etienne Thou­ve­not, les Petites Cantines. Ce réseau de cantines parti­ci­pa­tives vise à recréer du lien social à travers le partage des repas.

➔ À lire aussi : Diane Dupré la Tour, soli­­da­­rité et confiance au cœur de son combat

En écri­vant « Comme à la maison« , Diane Dupré la Tour veut amener une réflexion sur « la bataille des imagi­naires » : «  Notre capa­cité à agir dépend de notre regard sur le monde  » affirme-t-elle. « Et parce que j’aime écrire », ajoute l’an­cienne jour­na­liste.

Le livre fait égale­ment la part belle à des penseurs, des philo­sophes et des socio­logues, ainsi qu’à des témoi­gnages de convives des Petites Cantines unis par une même alarme concer­nant la nature de nos inter­ac­tions sociales. « C’est un livre qui parle de rési­lience et de confiance », conclue-t-elle.

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous avez un peu de temps, nous aime­rions avoir votre avis pour nous amélio­rer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anony­me­ment à ce ques­tion­naire ou nous envoyer un émail à redac@­lyon­de­ci­deurs.com. Merci beau­coup !

Consent choices
Remonter